Blog auto > Technologie > L’US Army s’intéresse aussi aux véhicules autonomes

L’US Army s’intéresse aussi aux véhicules autonomes

L’US Army s’intéresse aussi aux véhicules autonomes
10/02/2016

Est-ce du cynisme de penser que de tout temps, l’Homme a réfléchi à des applications militaires à chaque avancées technologiques ou simplement de l’Histoire ? Toujours est-il que l’US Army s’intéresse de près aux véhicules autonomes et envisage ni plus ni moins qu’un gigantesque test grandeur nature l’été prochain.

L’été prochain, un convoi de véhicules autonomes traversera le Michigan via l’Interstate 69. Un test grandeur nature qui devra déterminer si oui ou non un important nombre de véhicule peut suivre un véhicule conduit par un être humain. L’objectif est de se faire une idée sur l'application logistique/militaire du véhicule autonome afin de préserver les chauffeurs et augmenter les cadences d’approvisionnement ou de transfert. On n’est donc par tout à fait dans une technologie qui deviendrait une arme et c’est tant mieux ! Car avec une machine autonome créée par l’homme pour servir l’homme, les règles de la robotique imaginées par Isaac Asimov dans ses oeuvres pourraient être mises à mal :

Première Loi : « Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger ».

Deuxième Loi : « Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la Première Loi. »

Troisième Loi : « Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n’entre pas en contradiction avec la Première ou la Deuxième Loi ».

En ce sens, Raul Rojas a adopté ces règles à la voiture autonome. Ce professeur en intelligence artificielle de la Free University of Berlin a ainsi établi les 4 lois du véhicule autonome en considérant son intelligence artificielle :

Première Loi : « Une voiture ne doit pas blesser un être humain ou, par son inaction, laisser un être humain être blessé ».

Deuxième Loi : « Une voiture doit obéir au code de la route à l’exception d’entrer en contradiction avec la Première Loi ».

Troisième Loi : « Une voiture doit obéir aux ordres donnés par des êtres humains à l’exception d’entrer en contradiction avec la Première ou la Deuxième Loi ».

Quatrième Loi : « Une voiture doit protéger son existence tant que cette protection n’entre pas en contraction avec la Première, la Deuxième ou la Troisième Loi ».

L’application militaire, même logistique, peut entrer en contradiction avec ces lois (qui n’ont certes aucune légitimité légale). Quid des limitations de vitesse, des obstacles en temps de guerre ? Des questions qui s’ajoutent aux considérations faites dans le civil. Par exemple, quelle sera l’attitude d’un véhicule autonome lorsqu’il devra choisir entre accidenter (et/ou tuer) ses occupants ou entrer en collision avec un bus de ramassage scolaire ? Une situation paradoxale si l’on considère les Lois de Rojas et qui complexifie le débat alors que les premières gammes autonomes sont attendues pour 2020. Dans 4 ans.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires