Blog auto > Technologie > Peugeot > L'usine du futur selon PSA

L'usine du futur selon PSA

L'usine du futur selon PSA
06/11/2015

Connectée, flexible, robotisée et adepte de la formation continue par la réalité augmentée, l’usine du futur de PSA n’est peut-être pas seulement un fantasme.

En établissant des connexions directes entre le client et ses fournisseurs, l’usine du futur selon PSA promet de la flexibilité et davantage d’efficacité. Une synergie entre l’humain et la technologie dont le point de départ est la prise de commande en concession (le client du futur ira-t-il toujours en concession ?). Se déclenche alors le processus de fabrication et d’assemblage validé et planifié par le centre de pilotage tandis que la commande des pièces et automatiquement générée. Le client recevra sur son mobile une date estimée de livraison de son véhicule en concession ou à l’usine.

L’automatisation se poursuit dans les processus de réception et de stockage des pièces tandis que les premières tâches d’emboutissage et de découpes sont assurées par des machines. Le facteur humain entre en jeu pour le contrôle qualité. Le pointage laser permet une précision maximale durant l’assemblage tout en prévoyant d’éventuelles « déviances » et les corrections qui s’imposent.

Robots (qui ne sont plus fixés au sol) et humains collaborent à la constitution des kits, ces éléments propres à chaque voiture, qui rejoignent les lignes de montage : Une principale et des déviations en épi pensées pour les commandes spécifiques où la main de l’homme est plus importante. C’est par la réalité augmentée que les employés sont formés aux nouvelles tâches, processus, technologies, éléments dans l’optique d’une polyvalence accrue. Une réalité augmentée également au coeur du processus de conception entre l’usine et le bureau d’étude.

Légèreté

Reste à mesurer le degré de fantasme et celui vraisemblance d’une telle usine. Certes il s’en dégage une impression de légèreté et de simplicité étonnante. La plus large (encore) implication de la technologie, des machines et des robots semble permettre un degré d’erreur minimal. Contrairement à l’investissement qui serait lui colossale ! Et s’il faut bien des êtres humains pour surveiller et réparer les machines, il semble évident que la masse salariale d’une telle usine serait réduite par rapport à une usine actuelle. Nul doute que le futur de l’usine automobile ressemble à cela. Dans la vidéo, on voit la date de livraison d’une version de série du concept Fractal pour le 19 juin 2030. Une telle usine, c’est pour dans 15 ans ?


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires