Blog auto > Technologie > Renault > Renault Next Two, la voiture autonome de 2020 ?

Renault Next Two, la voiture autonome de 2020 ?

Renault Next Two, la voiture autonome de 2020 ?
07/07/2014

Le prototype Next Two est l’avenir de Renault sur la question du véhicule autonome. Délégation de conduite et connectivité sont les piliers d’une ambition visant à rendre du temps aux automobilistes tout en renforçant la sécurité routière.

À l’occasion du lancement du Programme Nouvelle France Industrielle en novembre 2013, le PDG de Renault, Carlos Ghosn, fut désigné par l’État comme leader du projet « véhicule à pilotage automatique ». L’objectif ? Créer une voiture intelligente née de la rencontre de la filière automobile et de l’économie numérique afin de proposer d’ici 2020, des véhicules autonomes à des prix abordables.

Parole tenue, Renault a présenté en début d’année son premier véhicule autonome, la Next Two. Un véhicule sur une large base de Zoé auquel il est possible de déléguer la conduite en cas d’embouteillage (jusqu’à 30 km/h) tout en s’occupant d’autre chose grâce aux technologies implantées : visioconférence, achat en ligne, informations touristiques... La promesse qu’un jour, les bouchons seront l’occasion de penser à soi. Un « temps libre » (une sémantique très socialiste) dont la base réside sur la connectivité avec tous les réseaux disponibles (3G, 4G, wifi…) et tous les systèmes d’exploitation. Il faut reconnaître qu’en Europe comme aux États-Unis, les automobilistes des grandes agglomérations perdraient annuellement entre 60 heures et 80 heures dans les embouteillages. Une perte de temps, mais également un facteur de stress, de fatigue et de pollution. Le cabinet Gartner, basé à Stamford, a calculé que les embouteillages occidentaux gaspilleraient chaque année 16 milliards de litres de carburant.

Le gros point de la réglementation

Si la voiture autonome semble se concrétiser en France (comme ailleurs), un tel projet dépend néanmoins de nombreux leviers. Économiques et commerciaux bien-sûr, cette voiture devra être fiable, rentable pour tout le monde et populaire. Mais le levier réglementaire est une question primordiale. Le législateur a 6 ans pour aménager des textes rédigés il y a plusieurs décennies, qu’il s’agisse du code de la route ou du code des assurances. Nul doute que les discussions seront acharnées sur des thèmes très précis. Un par exemple : Qui est responsable si une voiture autonome, qui peut sortir seule de son stationnement pour récupérer son conducteur à la sortie de l’ascenseur, renverse une personne sur ce trajet. 6 ans pour en discuter et envisager tous les cas de figure, ce ne sera pas de trop !


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires