Blog auto > Technologie > Citroën > Souvenir : Citroën Activa (1988)

Souvenir : Citroën Activa (1988)

Souvenir : Citroën Activa (1988)
31/08/2016

L’étonnant concept CXperience présenté par Citroën trouve ses racines dans un concept qui a vu le jour voilà 28 ans. L’Activa 1 de 1988 n’eut, hélas, aucune suite industrielle.

C’était la fin des années 80. Dans les bureaux d’études, les ingénieurs et les designers rivalisaient de créativité en imaginant la voiture de l’An 2000. Bien-sûr, le fantasme de la voiture volante propre à la science-fiction fut rapidement abandonné, au profit de la simplicité, du confort, de la connectivité et d’un début de recherche d’efficience via une étude aérodynamique poussée. On jurerait parler du concept CXperience présenté sur le web voilà quelques jours.

Affichage tête-haute

C’est avec Bertone que Citroën travailla sur l’Activa I. Les lignes très épurées traduisent une recherche aérodynamique flagrante (absence de calandre, optiques discrets…), portes à faux courts... tandis que la couleur rouge doit souligner l'ensemble des composantes du plaisir au volant : Esthétisme, agrément de conduite et puissance grâce à 4 roues directrices, suspension active pneumatique ainsi qu'un V6 3,0l délivrant alors 200 chevaux via une boîte à 5 rapports.

Le plus intéressant se situait dans l’habitacle, la concrétisation de la voiture de l’An 2000. Et le moins que l’on puisse dire c’est que presque tout ce que l'on retrouve à bord des belles routières d’aujourd’hui était anticipé. Pare-brise panoramique, 4 places indépendantes (portes antagonistes) avec sièges enveloppants en cuir clair pour davantage de luminosité, écran central, vision tête-haute, une molette de navigation et des dizaines de boutons qui offrent un étonnant contraste avec la simplicité du volant mono-branche maison. Difficile pour autant de repprocher à Citroën de ne pas avoir imaginé Internet, la connectivité embarquée… Quoique.

Hélas…

Une deuxième version du concept Activa fut présentée en 1990. Sans profonde modification hormis de reposer sur la plate-forme de la XM sortie un an plus tôt. L’idée était surtout de permettre aux études de marché d’aboutir. Pour autant, les grandes berlines Citroën n'ont pas toujours réussi à rencontrer leur public, si bien que la marque aux chevrons n’a pas trouvé l’intérêt de produire un modèle de série reprenant la plupart de ses innovations. Pas même la Xantia de 1994. Dommage.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires