Blog auto > Technologie > Une première victime de la conduite autonome

Une première victime de la conduite autonome

Une première victime de la conduite autonome
20/03/2018

Si quelques incidents ont été rapportés lors des tests de conduite autonome par le passé, une première personne est décédée dimanche, renversée par un véhicule de test Uber en Arizona. Forcément, il y a beaucoup de questions.

Uber deviendra certainement un acteur majeur du véhicule autonome d’ici quelques années. Aux Etats-Unis comme au Canada, la société VTC teste la conduite autonome, notamment en association avec Volvo. Et s’il y a eu quelques incidents ces dernières années (qu’il s’agisse de Uber ou Google via Waymo), il fut établi que les véhicules autonomes n’étaient pas responsables des accrochages. L’enquête sur la mort d’un conducteur de Tesla Model S ayant percuté un camion en mai 2016 indique que le mode « autopilot » n’aurait pas dû être enclenché dans ces conditions. Depuis dimanche, les questions de la conduite autonome et des responsabilités entrent dans une nouvelle ère. Celle d’un premier accident connu impliquant mortellement un piéton avec un véhicule autonome sur une route ouverte au public. Les médias américains rapportent ainsi qu’à Tempe, Arizona, un véhicule de test Uber a renversé une piétonne qui traversait en dehors d’un passage protégé en tenant son vélo. Il était environ 22 heures. Elaine Herzberg, 49 ans, est décédée de la suite de ses blessures à l’hôpital.

Uber a suspendu ses tests.

Même si Elaine Herzberg traversait en dehors des clous, la responsabilité de Uber est pleine et entière. Toujours est-il que de nombreuses questions sont posées afin d’établir la nature du dysfonctionnement de la technologie conjointe de Uber ainsi que de Volvo. Par exemple de savoir comment ont réagi les caméras et capteurs face à une personne poussant un vélo ? Il s’agira aussi de savoir ce que faisait la personne « au volant » du véhicule. Cette personne est censée prendre la main en cas de problème. Fut-elle suffisamment vigilante ? En ce sens, la société américaine a annoncé la suspension de ses tests en plus d’un message de condoléances pour la victime et ses proches.

Le futur, ce n’est pas pour maintenant

Alors que la conduite autonome apparait comme inéluctable, cet accident prouve à minima que la technologie n’est pas encore prête à faire face à toutes les situations, surtout en ville. Reste à savoir comment les autorités (la NTSB aux USA) et les constructeurs réagiront à ce drame. Tout arrêter est certainement hors de question mais les conclusions de l’enquête ainsi que l’éventuelle action en justice seront très attendues.

Mise à jour du 23/03/2018

Les médias américains ont réussi à se procurer les vidéos de sécurité à bord du véhicule. Il apparait qu'il faisait effectivement très sombre. Pourtant les capteurs sont censés voir au-delà de la pénombre. On y voit aussi la personne derrière le volant ne pas vraiment prêter attention à la route comme elle est censée le faire. On soupçonne au mieux qu'elle joue avec la console de bord, au pire avec son smartphone.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires