Blog auto > Technologie > Volkswagen > Volkswagen et l'offensive sur le cobalt

Volkswagen et l'offensive sur le cobalt

Volkswagen et l'offensive sur le cobalt
26/09/2017

Afin de se donner les moyens d’assumer son ambition de produire 3 millions de véhicules électriques annuellement dès 2025 à travers l’ensemble de ses marques, le groupe Volkswagen a entamé des négociations pour sécuriser son approvisionnement en cobalt. Un matériaux nécessaire pour préserver la durée de vie des batteries rechargeables.

Si l’on considère que la voiture électrique est une guerre industrielle, l’approvisionnement en cobalt est un champ de bataille peu spectaculaire mais hautement stratégique. En effet, cette matière entre dans la conception des batteries rechargeables en prolongeant la durée de vie de ces dernières. D’après les analystes du CRU Group, les besoins en cobalt vont croître de 41 000 tonnes cette année à 75 000 tonnes d’ici 2015. Si la demande augmente, les prix devraient suivre… D’ailleurs la livre de cobalt (environ 453 grammes) a vu son prix plus que doubler depuis le début de l’année pour s’établir ces jours-ci à 30$ (environ 25€).

On comprend que le groupe Volkswagen souhaite sécuriser cette ressource. Contraint par le diesel gate de passer à l’après thermique à marche forcée, le géant allemand ambitionne de produire annuellement jusqu’à 3 millions de véhicules électriques à partir de 2025. Toutes les marques généralistes sont concernées : Volkswagen, Audi, Seat, Skoda ainsi que Porsche. D’après l’agence Reuters, les besoins en batteries estimés sont de l’ordre de 150 GWh ! À titre de comparaison, il s’agit de la consommation d’électricité nécessaire pour alimenter l’éclairage public de la ville de Paris en 2013 d'après ce rapport.

Toujours d’après Reuters, Volkswagen connaitrait des négociations compliquées entre la volonté de rester discret sur les volumes souhaités (qui sont difficiles à définir), d’obtenir un prix fixe, de trouver d’éventuelles portes de sortie ainsi que la volonté d’obtenir une production de cobalt moralement acceptable. Le refus catégorique du travail des enfants seraient au coeur des négociations.

En effet, si des pays comme le Canada, la Russie, l’Australie et la Chine sont des producteurs reconnus de cobalt, 65% de la production mondiale vient du sol de la République Démocratique du Congo. L’objectif est que les contrats soient signés d’ici la fin de l’année.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires