Blog auto > Actualités > Des paris audacieux

Des paris audacieux

Des paris audacieux
22/07/2014

Chez BMW, on affirme que le Serie 2 Active Tourer sera le premier achat BMW du client dans 75% des ventes. Regardons comment d’autres constructeurs ont géré une telle prise de risque par le passé.

En assurant que 75% des clients du BMW Serie 2 Active Tourer seront de nouveaux clients pour BMW, la firme bavaroise oriente son discours sur l’offensive. À travers son premier monospace, BMW entend élargir son auditoire et donc ses ventes. Et si les gardiens du temple sont rarement favorables à ce type d’ouverture, l’Histoire automobile montre que la plupart du temps, les constructeurs audacieux ont été récompensé. Qu’il s’agisse du segment, de la clientèle ou de la motorisation. Cependant le succès n’est pas automatique. Voici cinq modèles que nous avons choisis afin d’étayer notre propos.

Renault Espace

S’il fête ses 30 ans cette année, pour beaucoup, l’Espace a toujours fait parti de Renault. Son lancement en 1984 fut bien plus chaotique. Fruit d’une idée originale de Matra et Philippe Guédon, l’Espace était la réaction (rapide) au Chrysler Voyager qui avait vu le jour quelques mois plus tôt aux États-Unis. Dans sa stratégie « des voitures à vivre », Renault plaçait un pari audacieux qui mit du temps à convaincre. À peine 2 703 exemplaires vendus en 1984 ! C’est à la faveur du restyllage de mi-carrière en 1988 que les ventes de l’Espace s’envolèrent. À travers 4 générations, l’Espace s’est écoulé à plus d’un million d’exemplaires, mais avant cela, il a fallu convaincre de sa réelle utilité pour les familles et les commerciaux, que le regard s'habitue. La cinquième génération sera présentée cet automne au Mondial de l’Automobile de Paris et devra s’imposer face aux crossovers et SUV qui ont capté le marché.

Saab 9-7X

C’est l’un des plus grands accidents industriels des années 2000 ! Le Saab 9-7X était en fait un Chevrolet TrailBlazer rebadgé et commercialisé uniquement en Amérique du Nord de 2005 à janvier 2010 : 19 213 ventes. Un véhicule qui devait relancer la carrière de Saab en Amérique (Saab appartenait déjà à General Motors). Et si l’on pouvait toujours se dire que des Suédois devaient s’y connaître en approche de route difficiles et de franchissement, ses grosses motorisations et sa transmission intégrale (contrairement à ses soeurs de chez GM) en faisaient un véhicule incroyablement lourd, frôlant les 3 tonnes pour le V8 6,0l de 390 chevaux. Du coup, les Américains ont préféré l’originale à la copie et la situation de Saab s’est un peu plus assombrie.

Porsche Cayenne

En 2002, Porsche offre avec le Cayenne une double surprise ! Un 4x4 reprenant la base technique du Volkswagen Touareg, qui plus est pourvu d’une motorisation diesel V6 TDI. Les gardiens du temple crient au sacrilège. Le socle commun à Volkswagen a permis à Porsche de dégager 20 à 25% de marge sur ce véhicule. Son succès au fil des ans a donc très concrètement contribué à la santé de Porsche. 84 000 exemplaires vendus, rien qu’en 2013 confirmant ainsi que le Cayenne s’est intégré comme une véritable Porsche. La naissance du Macan n’est que plus logique. Un véhicule également accompagné d’une révolution : Un moteur 4 cylindres.

Toyota Prius

Dès 1997, Toyota a cru en l’hybridation automobile. D’abord sur son marché domestique, puis progressivement dans le monde entier. Critiqué essentiellement sur son aspect, la Prius est le premier succès de l’automobile hybride et reste, aujourd’hui encore avec sa troisième génération, la voiture hybride la plus vendue dans le monde. Cela permet à Toyota d’avancer à toute vitesse sur des multiples sources d’énergie (Hydrogène) et de recharge (par induction). Mais aussi (et surtout ?) de figurer comme l’un des constructeurs du futur proche. Une image de marque très enviable.

Audi A2

Au moins, Audi a commis toutes les erreurs possibles sur une seule automobile ! Mais quel échec ! Conçue comme une petite voiture, citadine, l’Audi A2 bénéficiait d’une structure et d’une carrosserie en aluminium. Légère, d’accord, mais très chère au final ! De 2000 à 2005, il ne fut produit que 176 460 concurrentes de la Classe A. Du coup, la firme aux anneaux a bien réfléchi avant de revenir en centre-ville. En 2011, une nouvelle A2 fut présentée à Francfort (on n'en a plus entendu parler depuis !) mais c'est surtout l’Audi A1 qui est un succès. 

10 échecs automobiles des années 2000


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires