Blog auto > Actualités > Double retour pour Hispano-Suiza

Double retour pour Hispano-Suiza

Double retour pour Hispano-Suiza
25/02/2019

La dernière fois que nous avons parlé du constructeur Hispano Suiza, c’était dans le cadre d’un article sur la vente aux enchères de la Collection Quattroruote en 2016 à propos d’un modèle H6B Coupé Chauffeur de 1930. Cependant, à l’occasion du salon de Genève, la marque fait un retour côté suisse et côté espagnol avec une bataille juridique en vue !

Hispano-Suiza et les luxueuses voitures avec chauffeur semblaient remisées aux confins de l’histoire automobile, la marque ne survivant plus qu’au niveau aéronautique à l’ombre du groupe Safran. Notre mémoire et notre sensibilité automobile de temps en temps sollicitées à l’occasion d’un concours d’élégance, d’une vente aux enchères… Sauf que depuis quelques mois se murmurait le retour de la marque pour l’intermédiaire de la famille d’un des fondateurs espagnols de la marque, Damian Mateu. Le salon de Genève sert d’écrin à la présentation d’une supercar électrique répondant au doux nom de Carmen et dont on ne sait pas grand-chose pour le moment. Un site web est bien en ligne où l'on aperçoit une silhouette faite de galbes façon HS Dubonnet Xenia de 1938, se distingue au-dessus de l’invitation à patienter jusqu’au 5 mars. Le stand 4241 de Palexpo sera bien occupé du 7 au 17 mars prochain par Hispano Suiza cars, basé à Montmelo (où se situe le circuit de Catalunya) dans la catégorie « QEV Technologies », voitures électriques pour ainsi dire.

 - Voici Carmen, une nouvelle Hispano-Suiza

Fée électricité contre V10

Vous l’avez compris, Hispano-Suiza penche sur deux pays. Si le côté espagnol revivra à Genève, le côté suisse vient de se faire (re)connaître avec la présentation d’une Maguari HS1 GTC produite par Hispano Suiza Automobile Manufaktur AG, entreprise fondée en 2010 par les designers Erwin Himmel (ex Volkswagen) et Olivier Boulay (ex Daimler) après rachat des droits d’Hispano-Suiza auprès de Safran qui en était le détenteur. Des premiers visuels ont été dévoilés ainsi que certaines données techniques promettant une opposition de style avec la Carmen. Face à l’obscur et néanmoins électrique espagnole se dresse une voiture de motoristes produite à 300 exemplaires et dont le prix avoisinerait les 2,2 millions d’euros. Surtout, il est animé par un diabolique V10 Lamborghini associé à deux turbos et autant de compresseurs afin de délivrer 1 085 chevaux et 1 050 Nm. 2,8 sec pour le 0 à 100 km/h et jusqu’à 380 km/h de vitesse maximale.

Quel avenir pour les deux Hispano-Suiza ?

En attendant la présentation de l’Hispano-Suiza espagnole, soulignons l’aspect rectiligne de cette Maguari HS1 GTC suisse dont les visuels nous évoquent une relation mystérieuse entre une Huracan et une Corvette. Notez aussi, l’emblématique cigogne surgissant sous le capot, elle qui ornait jadis le bouchon de radiateur (vignette d'illustration de l'article). Plus que la réussite commerciale ou l’avis de la presse, l’avenir de ces deux marques semblent voué à se jouer devant les tribunaux. Un feuilleton judiciaire qui pourrait avoir la peau de ces deux tentatives avant même que les voitures soient réellement en circulation.

Sources : Carscoops et Car Design News.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires