Blog auto > Actualités > Pollution : Paris fait (enfin) comme ses voisins.

Pollution : Paris fait (enfin) comme ses voisins.

Pollution : Paris fait (enfin) comme ses voisins.
30/06/2016

Paris ville musée franchit une nouvelle étape dans le bannissement des automobiles, du moins celles considérées comme les plus polluantes. À partir de demain, 1er juillet, les voitures antérieures à 1997 n’auront plus le droit de circuler à Paris du lundi au vendredi, de 8 à 20 heures. Si la mesure est très critiquable (mesure anti-pauvres, manque d’alternatives, pourquoi seulement Paris ?), elle s’inscrit dans une tendance lourde à l’échelle européenne où pas moins de 230 zones urbaines appliquent des mesures de limitation.

Il est vrai qu’en France, la mesure prise par la Mairie de Paris unique (l’exception du Tunnel du Mont-Blanc). Pour autant, à l’échelle européenne les premières mesures de restriction de circulation pour les véhicules les plus polluants remontent à 20 ans ! Comme souvent, l’exemple est venu d’en haut, à savoir de Stockholm qui dès 1996 inaugura la première « Low Emission Zone » en bannissant dans entre ses murs les camions et bus roulant au diesel et au poids supérieur à 3,5 tonnes. Depuis le plan a évolué vers l’objectif de voir la capitale suédoise sans carburant fossiles d’ici 2050 à l’aide d’un péage urbain pour tous les véhicules hors deux roues (de 1,10 à 11 euros par jour) et le bannissement des camions diesel antérieurs à la norme Euro 5 (2011).

Dublin, Athènes, Lisbonne et Ljubljana avant Paris

En parcourant le site Urban Access Regulation, on peut découvrir l’ensemble des zones à faibles émissions. Si la régulation n’est pas la même partout, elle est basée sur 4 critères : Superficie de la zone, normes de pollution, type de contrôle (visuel, vidéo-surveillance, péage…) et types de véhicules. Des mesures qui sont appliquées dans 23 pays, de quoi souligner qu’avant Paris (demain 1er juillet), de telles mesures ont été appliquées à Dublin, Athènes, Lisbonne ou même Ljubjania même si la grande majorité des zones à faible émissions sont situées en Allemagne (notamment autour de Stuttgart et dans la Ruhr) et en Italie (notamment autour de Turin et de Rome). À Milan, tous les types de véhicules sont concernés (de la norme Euro 1 à 5 selon les types) en plus d’un péage allant de 2 à 5 euros par jour.

La zone urbaine la plus contraignante reste à ce jour Londres. La capitale anglaise a mis en place dès 2005 un péage urbain tous les véhicules doivent s’acquitter de 13 euros pour entrer dans Londres à l’exception des deux-roues et des véhicules de plus de 9 places. Un dispositif équivalent avait été mis en place dès 2002 à Durham, dans le nord du pays.

À la lumière de la carte des zones à faibles émissions, il apparait que la France accuse un retour considérable. Bien-sûr, une telle mesure parait brutale. Notamment pour ceux qui n’ont pas les moyens de changer de véhicules face à un réseau de transports en commun saturé, insalubre et peu sécurisant. Sans doute aurait-il fallu agir bien plus tôt, en douceur.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires