Blog auto > Actualités > Renault > Renault Alpine, 60 ans déjà !

Renault Alpine, 60 ans déjà !

Renault Alpine, 60 ans déjà !
05/02/2015

Le salon Rétromobile (4-8 février) est l’occasion rêvée pour lancer le coup d’envoi des festivités d'Alpine, 60 ans en 2015. Retour sur la carrière d’une mythique française et perspective.

Alpine, c’est avant tout l’Histoire d’un homme. Jean Rédélé n’imaginait cependant pas que ses créations seraient accompagnées de tant d’enthousiasme au fil des générations. Si l’anniversaire d’Alpine sera très exactement fêté le 25 juin, le salon Rétromobile offre un écrin exceptionnel à la célébration d’une marque devenue mythique. Sur son stand du palais des expositions de Paris (jusqu’au 8 février), le constructeur expose ses modèles historiques dont l’A106, l'A110 ainsi que la Willys-Interlagos, mais aussi le tout dernier concept Alpine Gran Turismo.

La compétitivité par la simplicité

Si l’on doit résumer à l’extrême, une Alpine est une sportive réalisée à partir d’un nombre important de pièces de série, recouverte d’une carrosserie aussi légère qu’attrayante et dont la motorisation est empruntée à la 4CV. Le patronyme d’A106 est en fait un hommage à la voiture donneuse : A pour Alpine et 106 comme le nom de code de la 4CV lors de son développement par Renault. La première Alpine en conserve les trains roulants et le châssis tandis que le 4 cylindres 747 cm3 délivrait au choix 21 ou 38 chevaux. Cette première version, améliorée au fil de la prise d’indépendance de la société par rapport à ses investisseurs initiaux fut produite au total à 251 exemplaires entre 1955 et 1960 (coaches A106 et cabriolets RDL). 

L’A108 présentée en 1957 se distingua par de nombreuses évolutions mécaniques comme esthétiques tout en popularisant la marque dans l’esprit des Français, notamment à l’occasion du Tour de France 1960 où Jean Rédélé lui-même remporta un succès d’estime au volant de la « Berlinette ». C’est d’ailleurs cette année-là qu’Alpine s’exporta. En Belgique d’abord (un échec), puis au Brésil par l’intermédiaire de Willys-Overland fabriquant alors de Dauphines sous licence Renault. La simplicité de l’assemblage conjuguée à l’installation des machines directement venues de l’usine de Dieppe rend le processus industriel fiable. 1 500 Interlagos et A110 furent produites à Sao Paulo jusqu’en 1966. Ce premier succès à l’étranger fut suivi d’autres. Au Mexique (Dinalpine), en Espagne (Fasa) ainsi qu’en Bulgarie (Bulgaralpine).

L’A110, le mythe puis la chute.

Apparue en 1962, l’A110 est un véritable tournant dans l’Histoire d’Alpine. La voiture donneuse n’est plus la 4CV mais la Renault 8. Les relations avec la Régie sont encore plus proches, puisque c’est Renault qui se charge de la compétition. En 1967 toutes les Alpine portent le nom de Renault-Alpine. 3 sites de production existent (Dieppe, Thiron-Gardais et Paris), les A110 évoluent jusqu’en 1977 esthétiquement et mécaniquement. On passe d’un moteur de 1108 cm3, à 1255, puis 1565, 1605 et enfin 1647 cm3 pour l’ultime 1600SX. La puissance grimpe de 55 chevaux en 1963 à 140 chevaux en 1975.

Mais depuis 1972, Renault a pris une part majoritaire dans Alpine. Au fil des années, Jean Rédélé ne se sent plus aux commandes et quitte son entreprise en 1978 avec la promesse que Renault préservera les emplois. Ce qui ne fut que partiellement le cas. L’usine de Dieppe fut ré-orientée afin de donner naissance à Renault Sport.

2012 : Retour sur le devant de la scène

50 ans après la première A110, Renault redonne vie à Alpine à travers un savoureux concept présenté en grandes pompes à Monaco, en marge du Grand Prix de Formule 1. Numéro 2 du groupe alors, Carlos Tavares s’offre même une virée sur le circuit à bord du concept A110-50 qui s’inspire du concept DeZir, muée par la mécanique de la Mégane Trophy, le V6 3,5l développant pour l’occasion 400 chevaux. La mise en production est annoncée fin 2012 en collaboration à Caterham et notamment sur le site de Dieppe. Sauf que le constructeur anglais se retire rapidement du projet. Officiellement, la production est maintenue pour 2016.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires