Blog auto > Actualités > Renault > Renault Talisman, la désillusion ?

Renault Talisman, la désillusion ?

Renault Talisman, la désillusion ?
07/01/2019

Entre 2017 et 2018, les ventes de Renault Talisman se sont effondrées de 40% en France. La preuve qu’une berline ambitieuse chez Renault n’est plus possible ?

Qu’il semble loin le temps de la R21 2L Turbo prise en chasse par deux hélicoptères de la Polizei dans une pub. Ou même de la Safrane Palme d’Or, « une voiture qu’elle est bien pour la conduire » comme disaient Les Nuls dans La Cité de la Peur. Le temps de la superbe berline Renault est révolu et la Talisman d’afficher un retrait de 40% de ses ventes en 2018 (pour un total de 7 989 exemplaires) après avoir subi un -12,5% en 2017.

La faute aux SUV ?

Fondamentalement, la Renault Talisman est une belle et bonne voiture. Présentée en 2015, la berline au losange avait vocation à relancer le haut de gamme de Renault selon les codes de Laurens van den Acker et la logique que Renault ne pouvait plus proposer une berline moyenne gamme comme la Laguna. À l’époque, l’accueil est bon et même enthousiaste. Avec une pointe de franchouillardise au regard de la voiture de l’année (alors), la Volkswagen Passat. Fin 2016, elle est désignée « plus beau taxi de l’année » et remporte en 2017 le prix « véhicule flotte de l’année ». Mais voilà, ces dernières années ont vu les goûts automobiles radicalement changer. Place aux SUV ! En 2018, ils représentent à eux-seuls 36% des ventes automobiles en cannibalisant le segment de la grande berline, du break et du monospace. Si le style est là, la technologie aussi même si les prix restent en partie dissuasifs pour le grand public du fait de l'image de Renault au regard du haut de gamme, notamment allemand. Et puis pour 32 500 euros (minimum), le particulier français peut désormais s’offrir un 3008 devenu très populaire (3e voiture la plus vendue en France en 2018 et 2017).

La faute à Peugeot ?

Si la comparaison (rapide) avec le 3008 est faite, ce n’est pas par hasard. Car il se dit également dans les concessions que la nouvelle 508 a également porté un coup à la carrière de la Talisman. C’est le jeu du renouvellement des produits. Selon un article du journal Les Echos paru en juin 2018, le cumul de production des Talisman, Scénic et Espace (autres gadins importants en 2018) dans l’usine de Douai fut de 157 000 exemplaires en 2017 là où il était attendu 240 000 voitures. Fort heureusement pour le site nordiste, des investissements sont en cours afin d’embrasser la carrière électrique de Renault. Voiture mondiale, la carrière de la Renault Talisman n’apparait pas pour le moment menacée. Elle devrait d’ailleurs connaître une mise à jour esthétique en cours d’année, vraisemblablement durant l’été. Par ailleurs, afin de satisfaire aux nouvelles normes, la gamme mécanique a été revue avec des moteurs 4 cylindres 1,7l BluedCi et 1,8l TCe de respectivement 150 et 225 chevaux. Des versions plus économiques 1,7l dCi 120 et 1,3l TCe sont attendus. Le 2,0l dCi emprunté à l’Espace est également attendu en version 160 et 200 chevaux.

En l’état, la Renault Talisman demeure une excellente option pour quiconque envisage l’achat d’une berline routière et familiale d’occasion. Sachez que sur autosphere.fr vous trouverez plusieurs dizaines de Talisman proposées pour certaines à bien moins de 20 000 euros.

Sources : CCFA et l’Automobile Magazine

Illustrations : Renault Presse


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires