Blog auto > Actualités > Soudain, l’Afrique automobile s’éveilla !

Soudain, l’Afrique automobile s’éveilla !

Soudain, l’Afrique automobile s’éveilla !
16/12/2015

Si je vous dis Kantanka, qu’est-ce que ça vous évoque ? Rien ? C’est normal ! Il s’agit du tout premier 4x4 fabriqué au Ghana !

Les analyses et projections économiques vont toutes dans le même sens. L’Afrique va poursuivre son développement et intéresse plus que jamais des constructeurs généralistes comme Ford et Renault. Reste à savoir dans quelle mesure (stabilité)... 

Sur le continent, certains pays apparaissent comme de bons élèves. Le Ghana en est un. Une démocratie mûre de 23 millions d’habitants, indépendante de la couronne britannique depuis 1957. Ses importantes ressources minières (or), pétrolières et agricoles lui permettent un développement économique, une croissance annuelle de 5% en moyenne ces dernières années et le soutien des institutions internationales comme le FMI, la Banque Mondiale… (selon Coface).

Aux pays des Black Stars, le président John Dramani Mahama s’efforce d’instaurer un climat pro-business en encourageant les circuits courts et l’entreprenariat. De quoi permettre à Kwadwo Safo Kantanka (Pasteur à succès, inventeur et propriétaire de plusieurs entreprises) d’investir dans le premier constructeur automobile du pays. Un projet Moern Kosa Automobile Company Limited dont la genèse remonte à 1971 est-il indiqué par l’AFP ! Récemment, il a été présenté les deux premiers modèles de sa gamme. Les Kantanka se déclinent en version SUV et Pick-up.

« Proudly made in Ghana »

Une fière calandre ornée de la célèbre étoile à 5 branches qui caractérise l’unité du pays, le SUV Kantanka a plutôt l’air bien né. Évidemment, les standards de production correspondent à des normes ghanéennes et l’on doute pas une seconde qu’ils échoueraient lourdement face aux canons européens ou américains. Néanmoins, cette industrie naissante s’appuie au maximum sur des compétences locales. Soulignons les boiseries issues des forêts ghanéennes ou les cuirs fabriqués à Kumasi et bien-sûr l'assemblage. Il a néanmoins fallu importer des composants impossibles à obtenir au pays comme les vitres, les pneus ou les étriers de frein.

S’imposer dans un marché (très) étroit

Le marché ghanéen semble confidentiel avec 12 000 véhicules neufs et 100 000 d’occasion vendus chaque année. Un marché d’importation qui ne concerne que la classe très supérieure, la grandes entreprises et l’État. L’automobile ghanéenne parviendra-t-elle à s’imposer ? Le défi parait immense entre le manque de considération pour une technologie africaine (d’autant qu’une motorisation électrique est envisagée) et le pouvoir d’achat demandé. Pour autant, Kwado Safo Kantanka promet une berline d’entrée de gamme dès l’année prochaine. 

Après de nombreuses années où nous nous sommes méfiés des voitures chinoises, la Qoros 3 fut la première de son pays à obtenir 5 étoiles Euro NCAP (en dépit d'un échec commercial flagrant). En sera-t-il de même un jour pour une voiture africaine ?

Avec AFP


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires