Blog auto > Buzz et insolite > Porsche > 82 000$ pour un tas de rouille

82 000$ pour un tas de rouille

82 000$ pour un tas de rouille
05/04/2019

Avant la 911, il y a eu la 356. Peu importe la version, la première génération de Porsche produite en série est l’objet de passions et de spéculations. Au point qu’une 356 pre-A de 1952 est proposée sur eBay à 82 500 dollars (environ 73 400 euros). Cela vous parait cher ? Cela vous le paraitra d’autant plus quand vous verrez qu’il s’agit un tas de rouille !

C’est avec la 356 que l’aventure Porsche s’est concrétisée dans une période d’après-guerre où l’on voulait revivre, éprouver à nouveau du plaisir, le tout dans un contexte de conquête automobile et de début des 30 glorieuses !

76 313 Porsche 356 ont vu le jour. De la première Pre-A apparue en 1948 aux ultimes versions 1600 C et SC de 1965. Bien que reposant sur une Coccinelle, le modèle conçu par Ferry Porsche et dessiné par Erwin Komenda reste aujourd’hui un « must have » puisqu’il est le modèle qui définit la ligne générale de la Porsche 911. Et comme la 356 pre-A est la première Porsche de série, sa valeur financière comme sentimentale ne peut que croître.

C’est ce qu’a bien compris Porsche Rennsport Parts, société basée aux USA qui propose (notamment) sur eBay une 356 pre-A de 1952. Son prix ? 82 500$, soit 73 400€. Une somme hallucinante pour cette « sortie de grange » particulièrement mal en point. Les photos sont édifiantes ! Cette 356 pre-A est un tas de rouille ! Avant la rouille, elle était grise. Avant d’être grise (Fish Silver Grey), elle était bleue (Blue Tinge). L’ensemble de la carrosserie et du plancher a été grignoté par le temps, l’humidité, l’air et l’oubli. L’habitacle est dans un état lamentable. Le moteur n’aurait pas tourné depuis des années pour ne pas dire des décennies. Pour autant, les compteurs sont d’origine, tout comme la boîte de vitesse et même le poste radio.

Un défi colossal

À 82 500$, le jeu en vaut-il la chandelle ? Un immense défi de restauration devra être relevé par le courageux acquéreur de cette épave qui a perdu ses badges d’origine. Toujours est-il que si une telle restauration était accomplie afin de lui rendre son lustre d’antan, le propriétaire pourrait en demander une somme bien supérieure à son achat de base.

D’après le site ClassicTrends, la cote moyenne des 356 en France a dépassé les 100 000 euros dans un contexte haussier. Notez aussi que les écarts de prix constatés vont du simple au triple.

Cette 356 pre-A sortie de grange et pleine de rouille nous rappelle une autre histoire, celle de la mystérieuse 356 retrouvée au fond du lac des Quatre-Cantons.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires