Blog auto > Buzz et insolite > Dacia > La Dacia Sandero St Pauli pour un autre football

La Dacia Sandero St Pauli pour un autre football

La Dacia Sandero St Pauli pour un autre football
12/08/2014

Vous le savez, l’automobile aime beaucoup le football et les footballeurs. Mais en football comme en automobile, il y a des gens qui travaillent différemment. C’est le cas du FC St Pauli et de Dacia, d’où la production d’une série spéciale pour le marché allemand en 2010. Voici le cinquième épisode de notre saga des séries spéciales.

Sous l’Ère Renault, Dacia n’est pas à proprement parlé un constructeur porté sur la série spéciale. Le succès fait que la marque roumaine n’a pas à se livrer à ce genre d’opération. Surtout, une série spéciale revient à suréquiper un modèle donné. Pas vraiment dans les habitudes de la maison. C’est pourquoi depuis 2009, on compte à peine une dizaine de séries spéciales.

Loin, très loin du foot business.

Alors pourquoi Dacia est allé s’associer avec un club de 2.Bundesliga (2ème division allemande) médiatiquement cannibalisé par son voisin, le Hamburg SV, l’un des clubs les plus populaires d’Allemagne ? Tout simplement parce qu’en tant que constructeur low cost, à l’opposé des canons de beauté et d’équipements du secteur, Dacia a été séduit par le club de St Pauli. Un club gay friendly, ouvertement à gauche, antifasciste, antiraciste et dont le logo des supporters est une tête de mort !

Là où les enceintes ultra modernes proposent champagne et petits-fours aux VIP, au Millerntor ce sont des fûts de bière qui sont installés, reliés à un tuyau et un pistolet sous les sièges tandis qu’un petit train électrique acheminent les saucisses Currywurst. Le bonheur dans un cadre totalement dépaysant. Et pourtant, c’est bien du foot !

En s’associant au FC St Pauli, pour une série spéciale de 1 000 Sandero à partir de janvier 2010, Dacia a réalisé un joli coup auprès des supporters du club de ce quartier de Hambourg. Disponible uniquement en blanc (couleur du club), cette Sandero St Pauli bénéficiait d’une jolie montée en gamme avec ses jantes en alliages 15 pouces, ses phares anti-brouillard, ses poignées de portes chrome satiné en plus de ses inévitables badges.

À bord, c’était encore mieux avec sa condamnation centralisée, ses compteurs à fond blanc, sa climatisation manuelle, son autoradio CD MP3 ainsi que le logo du club ornant la console de bord et la plaque numérotée. Vendue avec l’unique motorisation 1,2l essence de 75 chevaux au prix de 9 990€, cette série spéciale était une véritable montée en gamme tout en allant à la rencontre d’une clientèle bien particulière et en respectant son argument marketing premier, une voiture à moins de 10 000€.

Nos séries spéciales de l'été : 2cv 007Saxo BicR5 Bye-Bye et Golf Bon Jovi


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires