Blog auto > Buzz et insolite > Citroën > Nos 10 Citroën préférées

Nos 10 Citroën préférées

Nos 10 Citroën préférées
10/01/2019

La marque aux chevrons fête ses 100 ans en 2019. Du coup, on a discuté au bureau de nos 10 Citroën préférées.

La 2cv (1948 - 1990)

Selon Citroën, 3 868 634 exemplaires de la 2cv ont vu le jour. On aurait dit plus tant la petite Citroën a marqué son temps en accompagnant la démocratisation automobile des Français mais aussi à travers une riche carrière au cinéma jusqu’à accompagner James Bond.

Le saviez-vous ? La « très petite voiture » comme disait le nom de code TPV fut nommée la 2cv en référence à sa puissance fiscale. Mais voilà, en 1970 le moteur de 602 cm3 fait passer la puissance à 3 chevaux fiscaux. Il fut alors décidé de ne pas changer le nom de l’auto.

L’Autochenille Type P17 (1921 – 1940)

Pas moins de 10 000 exemplaires de cet étonnant engin ont vu le jour. À quoi bon ? Accompagner le désir de découverte et de conquête des vastes espaces dans les années 20 et 30. Les autochenilles devaient ainsi triompher du sable, de la neige, des paysages arides… et jusqu’à 45 km/h ! On aime l’idée de liberté et l’esprit pionnier qu’il se dégage de ce véhicule.

La Traction Avant (1934 – 1957)

Comme son nom l’indique, la Traction Avant concrétisait la volonté de Citroën de laisser tomber la propulsion. Si la Traction 7 est un magnifique coupé, la mémoire collective retient surtout la Traction 15 six apparue à partir de 1938, la « Reine de la Route » comme on a longtemps dit. Les familles françaises l’ont aimée, les officiels l’ont adorée !

Le saviez-vous ? La 15 SIX H de 1954 inaugure la suspension hydropneumatique de série.

La DS (1955 – 1975)

Une voiture incontournable. Une Citroën reconnaissable partout dans le monde. Peu de voitures françaises peuvent en dire autant. Dessinée et pensée par Flaminio Bertoni, André Lefebvre et Paul Magès, ses lignes audacieuses n’ont d’égale que le confort de sa suspension hydropneumatique (n’en déplaise aux jeunes passagers à l’arrière). En 20 ans de carrière, la berline à la française a connu de nombreuses versions en plus d’une riche carrière cinématographique. Andy Warhol, Jane Birkin, Louis de Funès ou encore le Général de Gaulle (liste non exhaustive) ont largement contribué à immortaliser ce modèle qui sert aujourd’hui de référence culturelle à la division premium de Citroën : DS.

- Balade en DS 21 Pallas au coeur de Paris.

Le saviez-vous ? Il fut un temps où les constructeurs réalisaient de belles ventes lors des salons automobiles. La légende veut que lors de la présentation de la DS au salon de Paris 1955 (qui se tenait alors au Grand Palais), près de 12 000 commandes furent enregistrées dès le premier jour !

La DS Mille-Pattes Michelin

Variante on ne peut plus étonnante de la DS, la Mille-Pattes a permis dès 1972 à Michelin de tester ses pneus pour camion. En effet, derrière cette DS allongée à 10 roues (avec des éléments de fourgon TUB type HY) se trouvait un carénage dans lequel un essieu permettait le test d’usure d’un pneu Michelin poids-lourd. Ce modèle assez fou, était alimenté par deux V8 Chevrolet en position arrière, un pour le test pneu, l’autre pour les 6 roues motrices (grâce à des ponts de Peugeot 504). De quoi permettre aux 9 tonnes (pour 7,50 mètres de long et 2,45 de large) de rouler jusqu’à 180 km/h sur les pistes d’essais de Michelin de Ladoux (au nord de Clermont-Ferrand).

Le saviez-vous ? Le Mille-Pattes est toujours visible au musée Michelin.

Le Type H (1948 – 1981)

L’emblématique fourgon Citroën a été cuisiné à toutes les sauces, services publics, commerces itinérants… Aujourd’hui encore, de nombreux français ont un souvenir ému de cet utilitaire. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’on en retrouve un certain nombre de nos jours sous la forme de food truck. D’après Citroën Origins, très exactement 473 289 exemplaires ont été produits.

Le saviez-vous ? Il est possible de déguiser un Jumpy en Type H avec un kit carrosserie.

L’AMI 6 (1961 – 1969)

Une toute petite berline (3,87 mètres de long) de tout juste 640 kg s’intercalant entre la 2cv et la DS. Un peu plus d’un million d’exemplaires ont vu le jour (en cumulant berlines et breaks). Et si les débuts furent compliqués par l’empilement de petits défauts, il reste cette silhouette particulièrement originale par une ligne de toit inversée, en forme de Z. L’idée était d’offrir un maximum d’habitabilité par rapport à la 2cv. Inversement, la face avant fut comparé par beaucoup à un crapaud.

Le saviez-vous ? C’est surtout la version break qui a permis à l’AMI 6 d’avoir une carrière honorable. Plus de 550 000 exemplaires ont vu le jour entre 1965 et 1969 du fait d’un positionnement très original. Il y avait peu de break en France alors.

La XM (1989 – 2000)

Soyons clairs, c’est la nostalgie qui écrit ces lignes ! La XM avait tout d’un vaisseau spatial pour l’enfant que j’étais. Carrossée par Bertone, la XM détonne par sa face avant si plate tandis que l’arrière a quelque chose d’un harmonieux empilement de blocs façon Tetris. Elle aussi a connu ses heures de gloire en compagnie de nos chefs d’État, François Mitterrand et Jacques Chirac. On se souvient aussi de Christian Clavier récupérant la version Exclusive et truffée d'options du patron de la DGSE (incarné par le formidable Jacques François) à la fin de l’Opération Corned-Beef. C’était le bon temps…

Le saviez-vous ? Le frein de parking de la XM se situe au niveau des pieds du conducteur et non à main dans le prolongement du levier de vitesses. Par ailleurs, il agit sur le train avant. L’idée était de libérer de la place entre les sièges. Mercedes en a fait tout autant.

La nouvelle C3 (2016 - …)

Qu’on se le dise, les deux premières générations de C3 étaient moches. On raffole de la nouvelle. Pourquoi ? Parce qu’elle se veut plus polyvalente, parce que son design a sonné comme un tournant de style au sein de Citroën, parce qu’elle reste une compacte très abordable, bien équipée et bien dans son temps avec ses carrosserie biton, ses airbumps sur le bas des portes mais aussi pour la poignée de porte intérieur façon bagage.

Le saviez-vous ? La C3 est la Citroën la plus vendue en France pour l’année 2018. Avec 77 937 exemplaires écoulés, elle est également la 4e voiture la plus vendue dans le pays tous modèles et constructeurs confondus.

La Xsara WRC (2001 - 2005)

C’est avec cet voiture que Sébastien Loeb a remporté le premier de ses neuf titres mondiaux WRC (avec Daniel Elena) en 2004, 3 au total avec ce modèle. La Xsara WRC cumule également 3 titres constructeurs et 32 victoires.

Le saviez-vous ? Bien que légende du rallye, la Xsera WRC n’avait une vitesse de pointe que de 200 km/h pour ses 315 chevaux.

Avec Citroën Origins


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires