Blog auto > Buzz et insolite > Citroën > Souvenir : Citroën Xanae (1994)

Souvenir : Citroën Xanae (1994)

Souvenir : Citroën Xanae (1994)
11/02/2019

Portes antagonistes, immenses surfaces vitrées, habitabilité maximisée… la concept Xanae de 1994 confirme que la voiture n’est plus seulement un moyen de location en se présentant comme le trait d’union entre la Xsara et le Picasso.

Le stand Citroën Origins figurait en bonne place à Rétromobile. Centenaire oblige, le visiteur pouvait remonter le temps au fil des modèles qui ont marqué l’histoire de la marque aux chevrons de 1919 à 2019. Certains modèles ont eu plus de succès que d’autres et force fut de constater que le concept Xanae n’a pas vraiment enthousiasmé les foules. c'est parfois moche de vieillir !

Le monospace compact d’il y a 25 ans

C’est en octobre 1994 au Mondial de l’Automobile de Paris que le grand public découvre le concept Xanae. Cette année-là, la vitrine du savoir-faire esthétique et technologique de la marque aux chevrons préfigure ce que sera le Xsara Picasso. Si ce dernier sera un monospace plutôt classique, le concept de monospace compact réalisé par les équipes de Luc Epron intrigue. L’adjectif qui vient en premier à l’esprit est “reptilien”. Avec du recul, on parlerait même d’une tête d’anaconda. Les optiques arrière semblent prélevés sur une 206. Contrairement à ce qu'il peut sembler apparaître, la lunette arrière n'est pas concave.

Mesurant 4,23 mètres, le concept Xanae est 2 cm plus court qu’une Golf actuelle pour 1,55 mètre de haut (10 cm de plus que cette même Golf VII). Ce qui frappe l’esprit, c’est la volonté de maximiser l’habitabilité. Cela passe par une ceinture de caisse haute, un minimum de porte-à-faux mais aussi par des portes à ouverture antagoniste façon Rolls-Royce Phantom ou Opel Meriva. Les goûts, les couleurs… Les ceintures de sécurité (3 points) à l’avant sont directement implantées dans le siège.

Les sièges avant sont rotatifs comme jadis l’Espace tandis que le siège arrière central est doté d’un dossier rabattable devant se muer en table. Le pare-brise remonte au-dessus de la tête du conducteur (comme il se pratique encore aujourd'hui) avant de se poursuivre en toit vitré que l’on n’appelle pas encore panoramique. Le confort, c’est aussi la suspension Hydractive II associée au correcteur d’assiette SC-CAR permettant de limiter le roulis.

Deux écrans LCD rassemblent l’ensemble des aides à la conduite et semble anticiper la poussée d’acné des habitacles automobiles dans les années suivantes… puis de l’envie de voir disparaître tous ces boutons grâce au tactile.

Rien de révolutionnaire sous le capot

Si la carrosserie donne une impression plastique et fragile, la mécanique est plutôt robuste, empruntée à une Xantia. Le 2 litres 16 V de 135 chevaux (essence), boîte automatique. Alors que Citroën parle d’une « concept réaliste », la copie du concept Xanae sera largement revue afin d’aboutir à la présentation en 1998, puis à la commercialisation en 1999, du monospace Xsara Picasso.

- Souvenir : Citroën Activa (1988)


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires