Blog auto > Conseils > Conduire sur la neige

Conduire sur la neige

Conduire sur la neige
01/02/2022

Comme tous les hivers, les chutes de neige menacent de paralyser une partie du pays. Faute d’une connaissance suffisante de la conduite sur neige et, dans certains territoires, d’un équipement adéquat, trop d’automobilistes se trouvent encore bloqués lors d’un épisode neigeux. Nous faisons le point sur les bons comportements routiers sur une route enneigée et sur les équipements indispensables à votre sécurité en période hivernale. 

Les bonnes pratiques de la conduite sur neige 

Conduire avec douceur !

Avec des pneus hiver ou non, la règle de base pour la conduite sur la neige est la douceur ! Plus que de la prudence, il s’agit de décupler votre douceur avec le volant mais aussi avec les pédales d’embrayage, d’accélération et de frein. Par ailleurs, il est chaudement recommandé d’accélérer une fois les roues bien droites, dans le sens de la route.

Prendre ses distances

Prenons le cas de la majorité de Français qui roulent en pneus été même l’hiver. La distance de freinage est multipliée par 2 entre une chaussée sèche et mouillée. Une nouvelle fois multipliée par 2 entre une chaussée mouillée et une chaussée enneigée. Encore une fois multipliée par 2 si le verglas s’en mêle. Distance de freinage à laquelle il faut toujours ajouter le délai de réaction. Par conséquent, même si vous roulez moins vite, il est impératif d’augmenter ses distances de sécurité.

Freiner avant le virage

Ce principe est valable quels que soient l’état de la chaussée : sèche, mouillée, enneigée ou verglacée. Il s’agit d’une règle valable aussi bien en sport automobile que pour nos trajets routiers quotidiens : il faut freiner avant le virage.

Pourquoi vous demandez-vous ? Il est important d’avoir les roues droites lorsque l’on freine afin de conserver une trajectoire rectiligne lorsque les freins agissent sur les roues. En régulant la vitesse de son véhicule en bout de ligne droite, on est assuré que les roues restent bien droites.

Si vous freinez dans un virage, la perte de contrôle est quasi systématique en 2 et en 4 roues motrices.

Privilégier l’utilisation du frein moteur plutôt que les freins

Comme il convient d’avoir le pied léger sur la pédale de frein, privilégiez le frein moteur en lâchant la pédale d’accélération et en rétrogradant (avec douceur). Vous en avez largement la place puisque vous avez pris vos distances avec le véhicule vous précédant et que vous roulez à vitesse modérée.

Mettre les chaînes dès que nécessaire

Si les chaînes s’avèrent nécessaires, l’affichage routier comme les radios vous l’indiqueront. N’attendez pas le dernier moment pour chaîner, sur le bas-côté du dernier rond-point avant la montée. Embouteillage et frustration seront au rendez-vous.

Par ailleurs, c’est un poncif certes, il est plus aisé de se faire aider en plein jour que de se débrouiller tout seul au milieu de nulle part à la nuit tombée. Essayez donc de choisir un emplacement approprié et dégagé de la route pour procéder à la pose de vos chaînes. 

Garder la tête froide

Dès qu’il neige, on peut avoir tendance à s’emballer et se croire le meilleur pilote du monde, jusqu’à désactiver l’ESP. C’est une erreur qui peut aboutir à la mise en danger d’autrui ou même à un accident. Gardez la tête froide. Ne surestimez pas la qualité de votre pilotage et concédez que, comme tout être humain, vous n’êtes pas infaillible.

Désactiver l’ESP ?

Votre système d’antipatinage est un allié de poids lorsque vous conduisez sur la neige. Faites en sorte de rouler avec l’ESP activé.

Si vous vous trouvez bloqué dans une côte, la désactivation de l’antipatinage peut être nécessaire pour vous aider à retrouver du grip. Une fois que vous êtes sortis de votre situation difficile, réactivez-le.

Avoir le bon équipement pour rouler en hiver

Entrée en vigueur depuis le 1er novembre 2021, la  Loi Montagne 2 renforce les obligations des automobilistes circulant dans les territoires de montagne. Elle s’applique dans les communes concernées de 48 départements.

Dans les faits, il est désormais indispensable d’avoir un véhicule équipé pour l’hiver pour circuler, entre le 1er novembre et le 31 mars, dans les zones où la loi s’exerce. Pour être en conformité avec les exigences réglementaires, les véhicules devront :

  • soit avoir montés des pneus hiver ou 4 saisons ;
  • soit être en possessions de chaînes ou de chaussettes adaptés aux pneumatiques utilisés.

Pour faire face à une conduite sur la neige, il est recommandé de s’inspirer de ces pré requis, même dans les départements qui ne sont pas couverts par les dispositions de la Loi Montagne 2. S’il n’est pas recommandé de rouler avec des pneus hiver toute l’année, en raison de performances de freinage plus faibles sur route mouillée dès que la température monte et d’usure prématurée, vous pouvez envisager de monter des pneus 4 saisons.

L’autre option qui s’offre à vous, et de tout simplement penser à stocker ses chaussettes neige ou ses chaînes dans le coffre de sa voiture dès que les conditions météorologiques hivernales s’installent dans votre région. Vous serez ainsi parés en cas de chute de neige. 

- De nombreux autres conseils sur la conduite en hiver sont à retrouver dans notre dossier thématique.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires