Blog auto > Conseils > Pourquoi les véhicules consomment davantage en hiver ?

Pourquoi les véhicules consomment davantage en hiver ?

Pourquoi les véhicules consomment davantage en hiver ?
17/02/2022

En hiver, le froid et l'humidité sont particulièrement présents. Ces deux facteurs climatiques sont susceptibles d’impacter négativement la consommation de votre véhicule.

Cette surconsommation se produit sur tous les types de véhicules, que leur motorisation soit essence, diesel ou électrique. Derrière ce phénomène se cachent différentes causes distinctes, dont le facteur commun est le froid. Les températures basses exigent des équipements automobiles un effort plus important qu’en été, donc un apport énergétique en hausse.

Rassurez-vous, cela n’impacte pas la performance globale de votre voiture, mais uniquement, selon sa motorisation, sa consommation en carburant ou en électricité.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur les raisons qui poussent les véhicules à consommer davantage au cours des saisons froides, lisez la suite !

Plusieurs raisons causent cette surconsommation

En hiver, différents facteurs climatiques, météorologiques et de confort intérieur influencent la consommation des véhicules. Lors des épisodes de froid, leurs effets cumulés viennent augmenter le besoin en énergie pour faire fonctionner les équipements de votre voiture. Voici les principaux :

Le froid densifie l’air et le carburant

Pour fonctionner correctement, un moteur à combustion interne nécessite un rapport donné entre les masses d’air et d’essence injectées. Le mélange composé d’oxygène et de vapeurs d’hydrocarbure va générer l’énergie nécessaire pour actionner les pistons présents dans les cylindres afin qu’ils descendent. Ce cycle mécanique alterne entre le remplissage du mélange et sa combustion.

En hiver, la densité de l’air et du carburant sont plus importantes de l’ordre de 10 % que durant les mois chauds. À volume constant, le nombre de molécules des différents gaz de l’atmosphère terrestre augmente. Pour obtenir le bon rapport entre l’oxygène et l’essence, le moteur va compenser en injectant plus d’essence dans le cylindre. Lors de chaque cycle, il va ainsi générer une puissance plus importante, mais également générer une surconsommation de carburant.

Le froid pose également des problèmes aux voitures électriques.

Le froid décharge les batteries

Le principe de fonctionnement d’une batterie est connu depuis longtemps. Un courant électrique est généré par la circulation des électrons entre deux électrodes qui baignent dans un composé constitué d’acide et d’eau. Pour une transformation optimale de cette énergie chimique en énergie électrique, il est nécessaire d’avoir une température ambiante de l’ordre de 20 °C.

Lorsque les températures baissent sous un certain niveau, la réaction chimique est moins efficace et produit moins d’électrons. Non seulement la batterie va se recharger moins rapidement, mais sa capacité de stockage va se réduire, jusqu’à 30 % pour certains modèles.

Il est à noter que ce phénomène touche également les batteries des moteurs thermiques qui perdent plus de 50 % de leur puissance lorsque le mercure descend sous les -18 °C.

L’utilisation des options en hiver est souvent énergivore

Les constructeurs automobiles conçoivent des véhicules de plus en plus confortables, mais ce confort n’est pas sans conséquences sur la consommation du véhicule, surtout en hiver.

Par exemple, la présence depuis quelques années des sièges chauffants contribue à augmenter le besoin énergétique du véhicule en hiver. Un phénomène exacerbé par le couplage de ces équipements de confort avec le chauffage et le désembuage du pare-brise.

Le froid ralentit la montée en température du moteur

Les températures hivernales augmentent le temps nécessaire au moteur pour monter à sa température optimale de fonctionnement. Pendant la période de chauffe du moteur, le moteur va demander plus d’énergie qu’en été. Il va donc augmenter sa consommation de carburant jusqu’à atteindre la chaleur parfaite.

Les conditions météorologiques influent également sur la consommation de carburant

Le vent est un phénomène qui fera augmenter la consommation d’énergie, car les efforts fournis par le véhicule seront plus importants. Il en va de même de la pluviométrie qui va nécessiter l’utilisation d’équipements comme les essuie-glaces ou les phares.

Les jours sont plus courts

Le facteur saisonnier joue également son rôle dans la surconsommation de carburant. En hiver, les jours sont plus courts, cela augmente alors de façon assez importante l’utilisation des phares des voitures.

Une personne qui utilise son véhicule le matin et le soir par exemple utilisera ses phares à l’aller ainsi qu’au retour de son trajet. Si l’on ajoute à cela l’utilisation du chauffage et de nombreuses autres options, la consommation de carburant augmentera forcément.

Pour un véhicule, la saison hivernale est beaucoup plus exigeante en énergie que l’été. Bien que les voitures résistent parfaitement à l’hiver, les efforts qu’elles doivent fournir pour chauffer correctement le moteur et rouler seront plus importants. Il est souvent conseillé d’ailleurs de ne pas surcharger la voiture en termes d’options au démarrage. Cela lui permet alors de bien chauffer son moteur avant de demander d’autres options. Cela permettra alors de limiter la consommation de carburant.

à lire également : notre article pour être prêt à rouler en hiver.


À propos de l'auteur

Florent C.

Florent C.

Commentaires