Blog auto > Conseils > Vendre sa voiture : 10 conseils à suivre

Vendre sa voiture : 10 conseils à suivre

Vendre sa voiture : 10 conseils à suivre
02/05/2019

C’est décidé, vous allez vous séparer de votre auto. Pare que vous voulez mieux. Parce que la famille s’agrandit ou que les grands enfants sont partis. Parce que vous avez déménagé en centre-ville… Peu importe la raison, voici nos conseils pour y parvenir.

Rassembler toutes les informations

Afin de bien vendre, il convient de savoir ce que vous vendez. Deux choses sont indispensables pour cela. La première est de savoir précisément le modèle que vous vendez. Le niveau de finition, le type de motorisation et sa puissance, ses équipements et options… La seconde est de préparer un dossier permettant de justifier l’entretien et les éventuelles réparations du véhicule avec les factures. Si vous possédez déjà ce dossier, c’est parfait. Dans le cas contraire, (ou s'il en manque) de plus en plus de constructeurs et de garagistes proposent de compiler et de vous imprimer l’ensemble des factures qu’ils ont sur votre immatriculation.

Le Contrôle Technique

Si vous optez pour une reprise auprès d’une professionnel de l’automobile, un Contrôle Technique en vigueur n’est pas indispensable. Par contre, il convient de présenter un CT de moins de 6 mois pour une vente entre particuliers. Ce qui peut inclure des frais de remise en état pour satisfaire à une éventuelle contre-visite.

Remettre en état sa voiture

Là aussi, tout dépend du type de vente que vous faîtes. Entre particuliers, il convient de s’assurer que le véhicule est en bon état et d’avertir le potentiel acquéreur de ce qui pourrait poser problème à court ou moyen terme. Pour autant, vous devez calculer les coûts de remise en état par rapport à ce qu’ils représentent de la valeur de la voiture. Dans le cas d’une reprise, le professionnel de l’auto s’occupe de tout. Après-tout, c’est son métier ! Pour autant, il tient compte des frais de remise en état dans le calcul de son offre de reprise. Dans les deux cas, il importe de présenter un véhicule propre. Comme disait Henri Jeanson, « la première impression est toujours la bonne, surtout quand elle est mauvaise ».

Procédez à un important nettoyage du véhicule à l’extérieur comme à l’intérieur. Nettoyage des surfaces vitrées, de la sellerie, des tapis de sol, coffre, coup d’aspirateur appuyé mais aussi jeter ou ranger tout ce qui contribue à une impression de désordre. N’oubliez pas de vider le système multimédia de vos données personnelles comme les numéros de téléphonique, itinéraires fréquents, moyennes de consommation….

La chasse aux odeurs

L’odeur du tabac froid ou de chien mouillé est un puissant répulsif. L’application de bicarbonate de soude pendant au moins 30 minutes du ciel de toit aux moquettes avant de passer l’aspirateur apparait comme une solution presque miracle. Le recours à un nettoyage par un professionnel est aussi à considérer et relativement bon marché. Changer un filtre d’habitacle est un plus. Selon une étude menée par un spécialiste anglais de la côte auto (CPA HPI), la valeur d’un véhicule fumeur est en moyenne inférieure de 2 000 euros à son équivalent non-fumeur.

Une annonce précise

Vous préférez avoir recours aux petites annonces entre particuliers ? Sur un site généraliste, spécialisée ou dans la presse dédiée, il est important de proposer une annonce claire. Vous devrez préciser la marque, modèle, finition, motorisation, puissance (et fiscale), nombre de portes. N’hésitez pas à mentionner les petits défauts esthétiques du véhicule (s’il y a) afin de jouer la transparence (il s’agit d’une occasion, pas d’une voiture neuve). Insistez aussi sur les qualités (toit ouvrant, boite auto, GPS, banquette coulissante…). Vos photos doivent être prises de jour avec les indispensables ¾ avant, ¾ arrière, de face, de derrière, profil, habitacle, cockpit, compteur et plus si envie (notamment les jantes/pneus). Mettre des photos d’un véhicule mouillé est une très mauvaise idée. Pensez à flouter vos plaques d'immatriculation. Certains sites d’annonces en ligne sont exigeants sur le type de véhicule mis en vente en demandant le millésime et la carrosserie précise.

Quel prix pour ma voiture ?

Si vous n’avez pas un ami concessionnaire qui peut vous faire un côte détaillée de votre auto, vous pouvez toujours vous reporter sur les deux spécialistes de la côte auto grand public à travers leurs services payants. Souvenez-vous que La Centrale s’appuie sur les prix des véhicules vendus entre particuliers. Que l’Argus travaille à partir des reprises des professionnels. Ainsi pour un même modèle, la côte Argus sera toujours moins élevée que celle de La Centrale selon un principe commun aux deux publications qu’un véhicule diesel parcourt 20 000 km par an. 12 000 km par an pour une voiture essence.

Affinez votre estimation en regardant les tarifs proposés sur le net pour une auto comparable à la vôtre. Dans le cas d’une vente en PAP, il peut être judicieux de prévoir une marge de négociation sur le montant demandée surtout s'il s'agit d'un modèle assez banal ou tombée en disgrâce (motorisation diesel par exemple).

Une reprise cash ?

Quelques concessionnaires ou mandataires auto peuvent reprendre votre voiture sans obligation d’en racheter une chez eux. Cette formule de reprise sèche (ou cash) débute généralement sur internet avec une première estimation faite en ligne grâce aux renseignements et photos que vous transmettrez. Suit une expertise physique. Ici aussi, il s’agit de mettre en valeur votre auto avec les conseils précédemment énoncés. Si un accord sur le montant est trouvé, le paiement se fait par virement ou chèque de banque. Jamais en espèces.

L’essai du véhicule

Difficile de refuser l’essai de votre voiture alors que vous la vendez ! Ce serait le cas dans n’importe quelle concession pour une voiture neuve comme d’occasion. Cependant, un essai avec un inconnu s’organise. Tout d’abord prévoyez un itinéraire de 10 ou 20 km adapté au type de véhicule. En ville avec une citadine, sur route avec un berline… Pensez à faire chauffer la mécanique, à faire le "reset" de l’ordinateur de bord afin d’afficher des consommations en rapport direct avec cette balade et proposer une conduite douce afin de témoigner votre soin du véhicule.

Prenez le volant d’abord, puis cédez-le si vous le désirez pour le retour. Pour autant, il convient de demander au potentiel acquéreur son permis de conduire, d’en noter le numéro (en cas d’infraction type radar). Contactez votre assureur au préalable afin d’être certain que le prêt du véhicule, même pour quelques kilomètres, ne souffre d’aucune irrégularité.

Comment percevoir le règlement ?

Le concessionnaire auto ou autosphere.fr qui reprend votre auto ne vous fait pas un chèque du montant annoncé. Il reporte directement cette somme sur le montant du véhicule neuf ou d’occasion dont vous faites l’acquisition.

Dans le cas d’une vente entre particuliers évitez le mandat cash (il peut être annulé) et les chèques de particuliers (qui peuvent être en bois). Un virement aussi peut être annulé. La solution la moins risquée est celle du chèque de banque qu’il convient de faire contrôler par sa banque au téléphone ou en s’y rendant. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, aucun plafond de paiement en espèces n’existe dans une vente entre particuliers. Néanmoins, au-delà de 1 500 euros, il convient de réaliser un écrit signé des deux protagonistes afin d’expliquer cet apport soudain d’argent sur votre compte auprès de votre banquier et de l’administration fiscale.

Documents administratifs

Ce qui est très pratique avec une reprise auto, c’est que le professionnel de l’automobile s’occupe de tout. Vous n’avez qu’à signer les documents présentés.

À l’inverse, entre particuliers, vous devez prévoir le document « déclaration de cession d’un véhicule ». N’hésitez pas à en imprimer plusieurs depuis le site de l’ANTS afin d’être tranquille en cas de ratures. Ce document est à envoyer à la préfecture (ou sous-préfecture) sous quinzaine. L’absence de certificat de situation administrative (ou non-gage) fera échouer la vente. Prévenez votre assureur de la cession du véhicule à la date précise. Désormais, vous pouvez également produire un historique d’un véhicule d’occasion en vente grâce au service Histovec mis en place par l’État.

- 25 contrôles pour juger une occasion.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires