Blog auto > Technologie > 2020, année électrique ?

2020, année électrique ?

2020, année électrique ?
02/01/2020

De nombreux constructeurs proposeront en 2020 des nouveautés 100% électriques amenant à un constat évident : L’offre s’élargit. Et pas n’importe comment avec des marques généralistes sur des segments porteurs. Si bien que la part de la voiture électrique dans notre pays devrait très largement croître et surtout se voir sur les routes. 2020, An I de la voiture électrique démocratisée ?

Le coup d’accélérateur initial sur la voiture électrique remonte au diesel gate. Le scandale mondial du logiciel truqueur révélé au grand public en septembre 2015. Les conséquences d’une telle affaire ont imposé au groupe Volkswagen comme à ses concurrents de se tourner vers les motorisations électriques à grands renforts de comm’ green. D’immenses investissements plus tard, les premiers résultats dans les catalogues des constructeurs se voient et plus seulement un modèle pour juste communiquer. Imaginez qu’en seulement 3 ans (de 2017 à 2020), l’offre de VE va plus que doubler. Surtout, elle devient intéressante. Car de la quinzaine de modèles de 2017, on ne peut considérer que les Peugeot Ion, Citroën E-Méhari ou C-Zéro, Mitsubishi i-MiEV n’ont jamais vraiment été désirables. Le Nissan Evalia est un transporteur tandis que les productions des Volkswagen e-up et e-Golf sont restées confidentielles. Mis à part Tesla, l’automobiliste n’avait comme véritables choix la Nissan Leaf, la Renault Zoé, la BMW i3, la Smart For Fortwo EV, la Kia Soul EV et la Hyundai Ioniq. Une offre plutôt restreinte et assez citadine.

Démocratisation et conquête de l’autonomie

Cette année 2020 marque l’introduction sur le marché d’une offre accrue de véhicules électriques. Il ne s’agit pas seulement de voitures de luxe devant (plus ou moins frontalement) concurrencer Tesla comme la Porsche Taycan, la Volvo XC40 Recharge, le Lexus UX 300e ou encore la Jaguar I-Pace. Avec la Kia e-Soul, la Honda e, les Peugeot e-208 et e-2008, l’Opel Corsa e (illustration) ou encore la Volkswagen ID.3, l’offre de base s’élargit. Celle-ci ne devrait pas souffrir de la limitation du bonus écologique contrairement au moyen / haut de gamme : Audi e-tron, MINI E, Mercedes EQC voire Mazda MX-30. Si l’autonomie de ces véhicules n’est pas encore comparable aux motorisations thermiques, ces véhicules électriques offrent globalement de 300 à 500 kilomètres d’autonomie, ce qui est largement suffisant pour un usage quotidien, voire hebdomadaire. Le réseau de bornes de recharge se densifie de semaine en semaine. Du reste, des aides sont toujours proposées pour l’installation d’une wallbox à domicile. Le hic reste le prix de ces voitures mais gageons qu’avec une meilleure compréhension du coût de revient au kilomètre, la démocratisation de l’électrique fera un bon de géant en 2020. Une avancée décisive pour à la popularité de cette technologie ?

À l’évidence, l’augmentation de l’offre électrique se répercutera sur le marché de l’électrique d’occasion. En ce 2 janvier où nous écrivons cet article, nous comptons sur notre site 201 véhicules électriques en occasion. Allez vérifier à quel point notre offre a progressé


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires