Blog auto > Technologie > L’automobile parle recyclage

L’automobile parle recyclage

L’automobile parle recyclage
02/03/2020

Dommage, le salon de Genève 2020 est annulé. Pourtant, certains constructeurs entendaient présenter des nouveautés ou des concepts incluant une part de recyclage. Un souci écologique peut-être, la nécessité de communiquer « vert » aussi.

Cela fait des décennies que le secteur automobile fait du recyclage, comme chaque entreprise (ou presque), et cela n'intéressait pas grand monde. Jusqu'à récemment où il faut désormais se montrer soucieux de l'avenir de la planète.

Les sièges d'A3 en bouteilles recyclées.

En marge de la présentation de la quatrième génération d’A3, Audi a conçu un revêtement de siège à partir de fibres polyester obtenues par le recyclage de bouteilles en plastique (polyéthylène téréphtalate ou PET). Jusqu’à 45 bouteilles format 1,5l pour habiller un siège. S’ajoutent 62 bouteilles en plastique pour obtenir la moquette de la nouvelle A3. Au total, la sellerie de la nouvelle A3 contiendrait jusqu’à 89% de matières recyclées d’après le constructeur. Audi de s’engager aussi à en faire davantage dans les années à venir en généralisant ce procédé à toute ses gammes et en visant d’autres composantes du véhicule. Le tout sera de parvenir à proposer des produits à la qualité perçue identique (sinon supérieure) et de convaincre le grand public et surtout les clients. Ce qui peut être considéré comme « tendance » pour des meubles, bijoux, sacs ou vêtements le serait aussi pour une voiture du segment premium ?

Une Polestar à base d’éléments recyclés.

Berline 4 portes 100% électrique, le concept Polestar Precept de la marque luxe, sport et kWh de Volvo fait la part belle aux matériaux recyclés. Le constructeur indique que « les composites à base de lin de Bcomp utilisés pour les panneaux internes et des dossiers de sièges offrent des améliorations significatives par rapport aux matériaux conventionnels, notamment une réduction de poids pouvant atteindre jusqu’à 50% et une réduction des déchets plastiques pouvant atteindre jusqu’à 80% ». Au-delà du côté écologique de la démarche, on y voit aussi la recherche de l’allégement du véhicule. Une stratégie du gramme qui permettra aussi aux voitures électriques d’offrir une meilleure autonomie. S’agissant des berlines ou SUV électriques, beaucoup affichent aujourd’hui plus de deux tonnes à vide.

Ford et le café McDo

Les constructeurs automobiles n’ont pas attendu le salon de Genève (et son annulation) pour communiquer sur le thème du recyclage. Ainsi en fin d’année dernière, apprenez-t-on dans un communiqué de Ford et McDonalds qui le premier allait recycler les résidus de café des restaurants du second pour en faire des pièces détachées. On y a notamment appris qu’il fallait tout de même 300 000 grains de café pour réaliser une coque de phare. Si le résultat serait 20% plus léger et tout aussi résistant, on apprend aussi que le résultat est le fruit d’un procédé chimique (parait-il 25% moins énergivore) visant à faire chauffer la peau des grains avec de l’oxygène… et du plastique. De quoi se dire qu’il y a certainement quelque chose à faire avec les épluchures des patates.

- Attention les yeux, voici une e-Golf McDrive Edition !

Sources : Site média Audi, Polestar et Ford.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires