Blog auto > Actualités > La Bluesummer ou la Méhari électrique de Bolloré

La Bluesummer ou la Méhari électrique de Bolloré

La Bluesummer ou la Méhari électrique de Bolloré
21/06/2015

Il n’y a pas que la Bluecar chez Bolloré ! Le groupe breton vient de dévoiler son accord avec PSA pour la fabrication et la distribution (via le réseau Citroën) de la Bluesummer. Une 4 places électrique et cheveux au vent qui n’est pas sans rappeler la Méhari.

À compter de septembre 2015, l’usine PSA de Rennes-La Janais fabriquera la Bolloré Bluesummer. Une citadine 4 places électrique (200 km d’autonomie) qui s’appuie sur la technologie de la Bluecar bien connue des utilisateurs d’autopartage à Paris, Bordeaux et Lyon. Une centaine de personnes sera recrutée et formée pour l’occasion rapporte l’AFP. Le site breton dispose d’une mini-ligne de production adaptée. 15 véhicules devraient en sortir chaque jour (3 500 par an) tandis que le tarif annoncé débute à 17 700€, hors batterie (louée 79€ par mois) mais en tenant compte du bonus écologique de 6 300€. C’est tout de même plus de 5 000€ plus chère qu’une Bluecar…

Un air de famille avec la Méhari

Alors que Linda Jackson a récemment évoqué la Méhari sous la forme d’une variante de carrosserie de la prochaine génération de Citroën C3, la Bluesummer rappelle forcément la polyvalente Méhari des années 60 et 70. À ceci près que le cabriolet sera muée par la fée électricité avec sa batterie Lithium Métal Polymère (ou LMP) de 300 kg fournissant 30 kW (et même 45 kW sur une courte durée) soit l’équivalent de 40 chevaux. Ce n’est pas bien fougueux, d’autant que l’ensemble est donné à 1 285 kg en dépit d’un gabarit de puce avec ses 3,69 mètres de long (1,61 de haut et 1,71 de large), sa carrosserie en polymère thermoplastique et son toit amovible. Il est tout de même annoncé une vitesse de pointe de 110 km/h. Cela doit littéralement décoiffer !

Voiture de plage

La Bluesummer ne se destine pas à sillonner les zones artisanales de bord de ville. Son châssis surélevé et sa capote amovible (avec fenêtres souples qui s’enroulent comme sur une Mini Moke) en font une voiture de plage. Bolloré décrit son véhicule ainsi : « Pratique au quotidien avec sa banquette rabattable et sa capote amovible, elle saura vous accompagner dans tous vos loisirs en toute saison. Étanche et facile d’entretien, la Bluesummer (…) n’émet aucun bruit. Vous apprécierez d’autant mieux son confort et ses performances ». Un pari industriel osé pour Bolloré dans un contexte de (très) lente progression du marché électrique (soutenu par les flottes) et de désaffection pour le coupé cabriolet. 

Afin d’accompagner le lancement de la Bluesummer, Bolloré songe certainement à développer un service comme Autolib’ dans des villes côtières. Reste à savoir si l’estivant aura la curiosité d’aller jouer aux boules avec.

10 voitures pour aller à la plage

La brochure


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires