Blog auto > Actualités > Abonnement : Le haut de gamme, c’est désormais d’avoir le choix !

Abonnement : Le haut de gamme, c’est désormais d’avoir le choix !

Abonnement : Le haut de gamme, c’est désormais d’avoir le choix !
09/04/2018

Et si rouler premium ce n’était plus avoir une seule voiture magnifique mais de pouvoir piocher dans la gamme en fonction de ses envies et de ses besoins ? C’est ce que mettent en place plusieurs constructeurs aux USA et en Allemagne. Focus.

Ils sont au moins 5 constructeurs à proposer un tel service, l’américain Cadillac et les Allemands Audi, BMW, Mercedes et Porsche. L’idée est de proposer sous la forme d’un abonnement pilotable par smartphone l’accès à un parc automobile permettent ainsi d’adapter sa monture à ses envies ou ses besoins via une application qui permet de réserver le véhicule choisi. On a en effet pas forcément de la même voiture pour les trajets quotidien, partir en week-end à 2 ou en vacances à 5.

Le luxe, c’est le choix.

Dès novembre 2015, Audi communiquait sur un service baptisé alors « Audi a Home ». Le concept ? De l’autopartage au cœur de deux luxueuses copropriétés de San Francisco et Miami. 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, les voisins peuvent choisir leur véhicule parmi une gamme de TT Roadster, S5, S5 cabriolet, S7, SQ5 et Q7. Il apparait deux ans plus tard que ce genre de service est en cours de développement de manière (un peu) moins exclusive. Cadillac, Porsche et désormais Mercedes et BMW proposent aujourd’hui (ou sont sur le point de proposer) un service d’abonnement permettant d’aller d’un modèle à un autre. Dernière offre en date, le service « Access by BMW » vient d’être lancé à Nashville (Tennesse) et permet aux clients de jongler entre 530e, 540i, X5 xDrive35i, 440i coupé ou cabriolet et M2 pour 2 000 dollars par mois (soit environ 1 630 euros). Une autre offre « M » à 3 700 dollars (ou 3 000 euros) offrira le choix dans le répertoire M du constructeur bavarois (M4, M5, M6, X5M et X6M). Si l’on ne connait pas encore le loyer que demandera Mercedes pour sa prochaine offre « Flexperience » qui verra bientôt le jour en Allemagne, on sait qu’elle permettra d’accéder à 12 modèles étoilés (de A à S et SUV mais pas AMG) dans une limite très raisonnable de 36 000 km par an.

Pour sa part, le « Cadillac Book » lancé en janvier 2017 permet l’accès aux XT5, CT6, Escalade et à la gamme V mais aussi, à des Corvette et Camaro (groupe GM) tandis que l’offre le « Porsche Passport » mis en place à Atlanta (Géorgie) rend possible l’accès à 22 variantes de Porsche contre 3 000 dollars par mois. Soulignons que l’ensemble de ces offres incluent l’entretien des voitures.

Une solution d’avenir ?

Ces programmes ont de quoi faire rêver. Pourvoir alterner d’un modèle à un autre suit également une volonté du secteur automobile de toujours plus s’adapter aux besoins de ses clients. Clients qui sont des familles entières. Après tout, l’abonnement peut être considéré comme une formule de LOA ou LLD permettant de changer de voiture, non plus tous les deux, trois, quatre ans mais tous les jours si envie. Culture du zapping ? On y voit aussi une stratégie d’essais pour prospects très qualifiés et clients fidèles.

Pour autant, il y a de quoi se demander jusqu’où ce genre d’offre peut se développer en termes de structure. A quel point les concessions seront-elles mises à contribution ? Le client ne va-t-il pas rapidement se laisser de devoir changer tous les jours, tous les trois jours, toutes les deux semaines de voitures ? Quid d’une décision improvisée ? D’un véhicule non restitué ? Autant de questions qui devront avoir des réponses avant de passer à une développement plus grand public. Auprès de l’agence Bloomberg, le directeur exécutif financier de BMW USA, Ian Smith est allé en ce sens : « Avec nos concessions partenaires, nous essayons et d’apprendre et construire un business model sur le long terme et pas seulement quelque chose qui sera une mode durant un an ».

Et les constructeurs généralistes ?

Après tout, si les constructeurs premium proposent un tel service et que la rentabilité est au bout, rien n’empêche des constructeurs plus généralistes de proposer un service similaire. Imaginons une offre Renault Liberté constituée de la Twingo, Clio, Mégane, Scénic, Talisman et Espace. Ou une abonnement Ford Freedom allant de la Fiesta au Edge via des Focus, Mondeo, Kuga et Galaxy. Dans les deux cas, la grande question sera de savoir s’il faut y ajouter l’offre R.S et la Mustang afin de rendre un abonnement à quelques centaines d’euros par mois très enviable au-delà de la simple équation de la rentabilité.

Illustration : BMW


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires