Blog auto > Actualités > Avoir ses 12 points, c’est être un bon conducteur ?

Avoir ses 12 points, c’est être un bon conducteur ?

Avoir ses 12 points, c’est être un bon conducteur ?
11/01/2018

Au-delà des 18 mesures du gouvernement visant à lutter contre la mortalité routière (le 80 km/h, mesures alourdies sur le téléphone au volant…), il a été évoqué l’idée (pas tout à fait nouvelle) de récompenser les automobilistes qui ont leurs 12 points. D’ailleurs, 80% des permis de conduire en France auraient un crédit de 12 points. Désolé, mais avoir ses 12 points ne veut pas dire que l’on est un bon conducteur ! Alors pourquoi une récompense ?

En voilà une idée jetée en l’air ! Celle d’une éventuelle récompense pour ceux qui ont leurs 12 points. D’après le premier ministre (Edouard Philippe), 80% des Français qui ont le permis sont dans cette situation à l’instant T. Ce qui dans ce contexte reviendrait à dire que 80% des Français sont des bons conducteurs ? Que nos chiffres de la mortalité routière, des blessés et de tous les accidents ne seraient du ressort que de 20% d’entre nous (et toujours les mêmes) ? Vous le savez, la vie n’est pas seulement faite de noir et de blanc, c’est surtout une immensité de nuances de gris.

12 points, et alors ?

Non, ce n’est pas parce que l’on a 12 points que l’on est un conducteur irréprochable, ni même bon. Déjà, il convient de signaler que pour avoir 12 points, il y a deux possibilités. Soit il n’y a jamais eu de retrait de point, soit la dernière infraction, le dernier délit, remonte à suffisamment longtemps pour que le capital soit entièrement reconstitué. Mieux encore avec un stage de récupération de 4 points !

Si bien que vous pouvez très bien avoir vos 12 points en janvier 2018 tout en affichant un sympathique palmarès de type excès de vitesse de moins 20 km/h en 2005, non-respect de l’arrêt complet à un stop en 2006, téléphone tenu en main en 2009, conduite en état d'ivresse en 2010, un petit excès de vitesse en décembre 2015 et même un accrochage en rentrant du travail le mois dernier à cause d’un refus de priorité ! Votre conduite est toujours aussi irréprochable comme le suggère vos 12 points ?

Soyons francs, c’est rarement (jamais) la première fois qu’on roulait sous l’emprise de l’alcool ou/et de stupéfiants lorsque le contrôle de police se révéla positif… Idem pour un excès de vitesse ou un téléphone tenu en main. Si les amendes et les retraits de points sanctionnent un fait précis, ils soulignent aussi nos mauvaises habitudes de conducteur. Finalement et au regard de l’éducation routière de tous, le risque peut paraître quasi marginal. Jusqu’à l’accident. Par ailleurs, avec la menace terroriste il est évident qu’il y a de moins en moins de contrôles routiers au-delà des radars fixes, des contrôles en bout de ligne droite sur autoroute (8% des tués en 2016) et de la privatisation des radars. C’était quand la dernière fois que votre alcoolémie a été testée ?

Jamais eu d’accident !

Il y a aussi cet éternel argument devant faire massue en assurant être un bon conducteur parce qu’on n'a jamais eu d’accident. Si cela peut se justifier en respectant les règles mais comment aussi ne pas tenir compte du kilométrage annuel (moins de kilomètres parcourus donc moins de risques), les conditions dans lesquelles on roule habituellement (il est plus facile d’avoir un accrochage en grande ville qu’en zone rurale) mais aussi un indéniable facteur chance impossible à quantifier. Il y a également ce qu’on appellera volontiers la qualité de pilote combinant les réflexes, l’expérience, l’état de santé général et même la capacité (ou pas) d’être à l’aise au volant. Cela se remarque par exemple avec la conduite sous la pluie, on est loin d’être égaux en la matière !

Si bien que certains bons conducteurs qui n’ont pas eu de chance n’ont pas forcément tous leurs points. A l’inverse, d’autres ont un capital intact tout en trainant de mauvaises habitudes, pas toujours sanctionnées ou sanctionnables. Imaginez un policier derrière chaque automobiliste pour sanctionner chaque oubli de clignotant ! Pour sûr, chacun croit être un bon conducteur. Le fait est que l’on réalise mal la chance que l’on a parfois et que l'on minimise très souvent nos déficiences au volant. Nous sommes à peu près tous d’accord pour dire que la formation à la conduite lors du passage du permis est insuffisante en effleurant à peine des situations de dangers, de responsabilité, de mécanique, de vivre-ensemble. Plus que jamais, il semble nécessaire d’instaurer une dose de formation continue théorique et pratique. Sur internet, vous trouverez facilement des tests d’examen du code de la route. Vous serez surpris de votre nombre de faute !

Être récompensé pour avoir simplement respecté les règles ?

L’idée de récompenser les conducteurs qui ont 12 points apparait comme floue, voire à côté de la plaque. Il y a autre chose. L’idée même de vouloir récompenser celles et ceux (comme on dit de nos jours) qui respectent les règles, alors que ce n’est pas forcément le cas. Sans même évoquer le sujet du type de récompense, au nom de quoi faudrait-il être récompensé pour avoir fait le minimum ?


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires