Blog auto > Actualités > Fiat > La Fiat 500 joue la carte diesel

La Fiat 500 joue la carte diesel

La Fiat 500 joue la carte diesel
17/11/2015

Les indicateurs ont beau décrire un retour important des motorisations essence sur les petites voitures, Fiat propose désormais une version diesel à la pétillante 500.

Si les Français restent globalement attachés au diesel, une lecture plus fine des indicateurs démontrent depuis quelques années un ré-équilibrage du mix des ventes de citadines entre diesel et essence. Prenons l’exemple de la Ford Fiesta. En 2010, 76% des ventes en France concernaient une version diesel, contre 24% pour l’essence. Depuis, ce rapport s’est totalement inversé à la faveur des bénéfices reconnus au moteur 3 cylindres 1,0l EcoBoost : 67% des Fiesta vendues en 2014 roulent à l’essence contre 33% de diesel (voir par ici).

Un moteur essence downsizé, reconnu par la profession et la presse par de nombreuses récompenses ainsi que par les clients (les ventes sont excellentes, dans le monde entier), Fiat l’a aussi avec sa technologie TwinAir. L’occasion était belle avec le restyllage de la 500 de supprimer une motorisation économiquement intéressante à partir de 20 000 km parcourus par an. Ce qui n’est pas la vocation de la puce italienne. Cette motorisation ne fut d’ailleurs pas présentée l’été dernier, quoique promise.

Hier, le constructeur italien a annoncé la commercialisation d’une version diesel 1,3 Multijet 95 chevaux de deuxième génération. Offrant « une conduite ludique, une autonomie particulièrement importante et des coûts d’exploitation compétitifs », elle est tout de même facturée 17 040€ en Popstar. Ce qui est tout de même 3 150€ de plus que la version essence (13 890€). Il va falloir en faire des pleins avant de s’y retrouver !

La seule de son segment

C’est presque avec fierté que Fiat annonce que la 500 « est le seul modèle de son segment, avec la Fiat Panda, à offrir une motorisation diesel… » Les arguments technologiques s’entendent (autonomie, consommations et rejets livrés), mais la pratique de ce genre de voiture va à rebrousse poil d’un intérêt économique qui est de beaucoup rouler. À l’heure où le diesel a particulièrement mauvaise, la pari semble risqué mais pas nécessairement voué à l’échec.

La Fiat 500 se renouvelle en douceur


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires