Blog auto > Actualités > Le retour de la Ferrari 250 GTO ?

Le retour de la Ferrari 250 GTO ?

Le retour de la Ferrari 250 GTO ?
14/03/2018

Peut-être bien la plus emblématique des Ferrari, la 250 GTO pourrait connaître une remise en production à en croire les propos de Sergio Marchionne en marge du salon de Genève.

Le grand patron de Fiat Chrysler Automobiles n’ignore pas que Jaguar et Aston Martin se sont lancés dans la restomod. Ou comment redonner vies à d’illustres gloires en respectant les procédés d’antan. Ainsi Jaguar a achevé la production des E Type Lightweight, XKSS et bientôt D Type. Aston redonnera vie à la DB4 GT Continuation, rien que pour la piste. A chaque fois, il s’agit de petites séries et les tarifs sont astronomiques en plus de devoir montrer patte blanche avant de signer le chèque.

Une 250 GTO, c’est 30 millions d’euros minimum !

Au détour d’une conversation avec des journalistes de Top Gear, dans les allées du salon de Genève, Sergio Marchionne a ainsi reconnu que ce que faisait Jaguar et Aston Martin est très intéressant. Du coup, la conversion a glissé sur ce que pourrait faire Ferrari dans ce sens. Et d’évoquer la mythique 250 GTO, son V12 3,0l et ses 300 chevaux. Et si aucune base de travail n’existe pour le moment, l’idée d’une petite série de « nouvelles » 250 GTO parait très judicieuse. En tout cas juteuse. Car avec seulement 36 exemplaires originaux, la côte de chaque véhicule est estimée autour des 30 millions d’euros. D’ailleurs, en 2014 à Monterrey, la 250 GTO a établi le record (toujours valide à ce jour) de la voiture la plus chère jamais vendue lors d’une vente aux enchères. Le modèle dont il s’agit (illustrations) fut initialement acquis par Jo Schlesser en 1962. Avec Henri Oreiller, il termina deuxième du Tour de France Auto en 1962 à son volant. Cette Ferrari fut adjugée pour la modique somme de 38 115 000 dollars.

Si bien qu’en relançant une petite série de 250 GTO, Ferrari pourrait gagner beaucoup d’argent sans trop d’efforts même si l’on imagine mal ces nouveaux exemplaires (s’ils voient le jour) être vendus plusieurs dizaines de millions d’euros. Ce qui est certains par contre, c’est le processus drastique de sélection de clients qui devrait atteindre des niveaux inédits de confidentialité, de pedigree, de promesse de non revente, de roulage minimum…

Nick Mason, Ralph Lauren et Nicolas Cage vont être ravis…

Toujours est-il que si nouvelle production de 250 GTO il devait y avoir, elle aurait forcément un impact sur la valeur de la première génération. Et si tous les possesseurs (comme Nicolas Cage, Nick Mason ou Ralph Lauren) sont des passionnés de l’automobile, la Ferrari 250 GTO reste un investissement à long terme qui pourrait subir, au moins de manière temporaire, une certaine décote. Vous imaginez 10% de valeur de perdue sur une voiture à 30 millions d’euros ? Des personnes peu scrupuleuses pourraient profiter de l’aubaine pour faire passer une réplique sur châssis de Datsun Z comme une authentique nouvelle 250 GTO. 

Cultiver et entretenir son héritage est indispensable, surtout lorsqu’on s’appelle Ferrari, mais vouloir gonfler ses revenus de la sorte tout en succombant à la mode du SUV laisse un goût amer dans la bouche.

Source : Top Gear

Illustration : Bonhams.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires