Blog auto > Actualités > Jaguar > Les immatriculations britanniques au plus haut depuis 10 ans

Les immatriculations britanniques au plus haut depuis 10 ans

Les immatriculations britanniques au plus haut depuis 10 ans
08/01/2015

Alors que la reprise patine en France, l’Angleterre a réalisé en 2014 la quatrième meilleure année automobile de son Histoire avec 2 476 435 immatriculations.

La Society of Motor Manufacturers and Traders (SMMT équivalent de notre CCFA national) a confirmé que les immatriculations en Grande Bretagne n’ont jamais été aussi importantes depuis 10 ans. Il s’agit même du quatrième meilleur exercice de son Histoire, seulement devancé par les euphoriques années 2002, 2003 et 2004. Avec 2 476 435 immatriculations (+9,3% par rapport à 2013), ce pays de 63 millions d’habitants a immatriculé près de 700 000 voitures de plus que la France en 2014 (1 795 913 soit +0,3% par rapport à 2013). Une raison parmi d’autres qui fait de la Grande Bretagne la cinquième puissance mondiale à la place de la France depuis le début de l’année 2015 selon la Commission Européenne.

D’importants investissements

Évidemment, la croissance du secteur automobile est à mettre en relation avec la croissance britannique. Un pays qui a réellement connu la récession après la crise financière (2007-2009) et qui connait de fait une croissance plus forte ces dernières années. 3% rien que pour l’année 2014 contre tout juste 0,4% pour la France. Et si la France produit davantage d’automobiles (environ 1,74 million en 2014) que le Grande Bretagne (1,6 million de véhicules), les investissements faits devraient permettre de franchir le cap des 2 millions de véhicules produits sur le territoire dès 2017. Le Royaume-Uni deviendrait alors le deuxième producteur européen de véhicules derrière l’Allemagne grâce à d’importants investissements dont le groupe Jaguar-Land-Rover est le symbole avec la nouvelle usine de Wolverhampton (3 milliards d’euros investissements et 11 000 emplois créés). Par ailleurs, les chiffres de l’exportation de voitures anglaises à doublé en 10 ans. Plus de 30 milliards d’euros en 2013 selon Challenges.

Renaissance

Élève exemplaire au niveau européen, l’industrie automobile britannique a pourtant manqué de disparaître dans les années 1980 du fait de la vétusté de l’outil industriel et de la piètre qualité des automobiles britanniques. À l’époque, le Premier Ministre Margaret Thatcher n’avait que facilité l’arrivée des constructeurs japonais (en dépit d’importants mouvements sociaux), lesquels ont fait progresser les processus britanniques, quitte à faire disparaître les symboles nationaux comme Austin, MG, Triumph ou Rover. De cette époque là, seul Jaguar et Land Rover ont survécu, racheté par BMW (1994), puis Ford (2000) et depuis 2008 par l’indien Tata. C’est le revers de la médaille, il n’existe plus de constructeur généraliste à capitaux anglais majoritaires. Est-ce vraiment un problème ?

Avec Challenges et AutoExpress


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires