Blog auto > Actualités > Citroën > Nouvelle C4 Cactus, tout change (sauf les moteurs) !

Nouvelle C4 Cactus, tout change (sauf les moteurs) !

Nouvelle C4 Cactus, tout change (sauf les moteurs) !
27/10/2017

A l’heure de la sur-segmentation, Citroën fait le pari de la fusion de deux modèles. En effet, la marque aux chevrons vient de dévoiler le fruit du mariage entre la C4 et la C4 Cactus de première génération.

Alors que l’automobile et les comportements d’achat sont à la recherche du consensuel (qu’ils le revendiquent ou pas), Citroën avait proposé une voiture à rebrousse poils avec la C4 Cactus en 2014. Détonante avec ses airbumps, ses places avant en forme de banquette, ses écrans mais aussi ses tarifs. Si le début de carrière fut très encourageant, la suite s’avéra plus compliquée. Ainsi, Citroën a tranché en toute conscience de ce que le cahier des changer lui implique au sein de PSA Groupe. La fusion entre la C4 et la C4 Cactus est acté.

Adieux les airbumps (enfin presque)

De longue date, il nous fut suggéré que les airbumps si clivants de la première version seraient appelés à disparaitre. Le nouveau C4 Cactus présenté ce jeudi à Colombes indique plutôt un nouveau design proche de celui de la C3 Aircross. Situés en bas des portières, ils libèrent le volume du véhicule qui s’en trouve allongé et plus proche du sol (réellement de 5 cm). Par ailleurs, les barres de toit autrefois de série rejoignent le catalogue des options.

Il n’y a pas que la disparition des airbumps à signaler, loin de là ! La face s’intègre dans le style actuel. Les chevrons s’étendent jusqu’à rejoindre les feux de jour tandis que plus bas, les plastiques disparaissent pour faire de la place à des phares plus larges. L’objectif est de gagner en impression de largeur et cela semble être réussi. L’arrière du véhicule en impose avec ses feux à effet 3D tandis que la partie plastique du pare-brise parait plus discutable esthétiquement mais plus compatible aux créneaux en ville.

Inauguration de la nouvelle suspension

Comme le slogan de ce nouveau C4 Cactus est « comfort is the cool » attachons à découvrir son habitacle avec accès (et démarrage) sans clé. D’emblée, nous constatons que la banquette avant disparait au profit des deux sièges qui sont rempli d’une mousse à haute densité promettant davantage de confort tandis que la planche de bord est intégralement reconduite. Avec ce restylage, le C4 Cactus embarque la navigation connectée, le freinage d’urgence (indispensable pour ambitionner 5 étoiles euro NCAP), l’alerte de franchissement de ligne, le contrôle d’attention du conducteur, la surveillance des angles morts ou encore le park assist avec caméra de recul. Derrière, la banquette 2/3-1/3 devient pour sa part de série tandis que le volume du coffre ne change pas d’un iota avec une fourchette 358 à 1 170 litres selon configuration. Reste la petite frustration des vitres entrebâillantes.

Pour autant, ce qui fait le sel de ce nouveau C4 Cactus demeure encore inaccessible. En effet, la berline (et non plus le crossover) inaugure la nouvelle suspension à butée hydrauliques. Comment ça marche ? Tout simplement pour l’ajout de deux butées hydrauliques à l’amortisseur, au ressort et à la butée mécanique. Il s’agit d’une véritable promesse de confort digne d’une Citroën d’antan. D’ailleurs, cela ne vous pas échappé que la marque aux chevrons a basé sa communication dessus. Les essais hivernaux devront établir si, au nom du confort, apparait du roulis. Ce balancement latéral qui peut aller jusqu’à donner l’impression que la voiture va se retourner (en plus de nausées) et généralement combattu par une barre anti-roulis permettant de limiter le transfert de masses.

Et sous le capot ?

Si les nouveautés sont nombreuses avec ce nouveau C4 Cactus, elles ne le sont pas vraiment du côté mécanique. On retrouve ainsi les motorisations essence PureTech de 82, 110 et 130 chevaux en association avec une boîte mécanique ou EAT 6 (sauf pour le PureTech 130) tandis qu’en version diesel, le BlueHDi est décliné en version 100 chevaux avant qu’une version à 120 chevaux ne complète la gamme à l’automne 2018.

Côté tarifs, on suppose que le ticket d’entrée devrait être supérieur aux 15 200 euros de la première génération de C4 Cactus. Certainement plus proche du premier prix de la C4 actuelle : 18 950 euros. En attendant, on sait d’ores et déjà que la miniature 1/43e est vendue au C_42 ou sur la boutique lifestyle en ligne contre la modique somme de 36 euros.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires