Blog auto > Essais > Audi > Essai Audi A4 : La même en mieux !

Essai Audi A4 : La même en mieux !

Essai Audi A4 : La même en mieux !
21/12/2015

Best seller de la firme aux anneaux, l’A4 fait peau neuve avec un contenu technologique envoutant alors que ses lignes extérieurs évoluent peu.

C’est un fait, d’une génération à une autre, l’Audi A4 n’a pas révolutionné sa cosmétique. Soulignons néanmoins le relief prononcé de la calandre Single Frame et la finesse accrue des optiques à l’avant comme à l’arrière. La poupe, point faible esthétique à mon sens. Elle me rappelle trop l’actuelle génération d’A3 (la version berline), mais il s’agit d’un jugement de valeur.

Côté gabarit, elle évolue peu mais progresse tout de même. 2,5 cm de plus pour la longueur (4,73 mètres) et 1,6 cm de plus pour la largeur qui est désormais de 1,84 mètre. Bien que s’imposant un peu plus que la route, la nouvelle A4 brille par une considérable perte de poids par rapport à la précédente génération. 110 kg d’économisés grâce à l’introduction de la nouvelle plate-forme MLQ-B. Ou comment décrire au mieux que le changement se situe à l’intérieur.

Vorsprung durch Technik…

C’est la version 2,0l TDI S-Line de 190 chevaux que Audi Premium Vélizy m’a prêté. Séduit d’avance, ce modèle agit sur moi comme un véritable Madeleine de Proust. Sauf que les temps ont changé. Considérablement. Les cadrans avec les fines aiguilles disparaissent au profit du Virtual Cockpit inauguré par la troisième génération de TT voilà un peu plus d’un an. De quoi générer une économie substantielle de bouton au profit d’un esprit statutaire rehaussé par des inserts d‘aluminium brossé sur la console centrale et les contre-portes. 

L’écran TFT de 12,3 pouces regroupe (en compagnie des commandes au volant et du MMI navigation avec MMI Touch) l’ensemble des commandes du multimédia et de la navigation. Suivant l’humeur vous affichez votre playlist, votre itinéraire… Vous optez pour des compteurs plus ou moins imposants selon le mode de conduite sélectionné avec le Drive Select (efficiency, confort, auto, dynamic et Individual). Je me sens comme aux commandes d’un vaisseau spatial. Je suis en plein dans le slogan de la marque depuis quelques années avec ces équipements de série (sur cette version) : « Vorsprung durch Technik », l’avance par la technologie.

Au volant de la nouvelle A4

Convaincante par ses lignes statutaires et son offre technologique, la nouvelle Audi A4 S-Line 2,0l TDI 190 est-elle une bonne voiture ? Pour cela, j’ai parcouru 153,9 km entre les Yvelines et les Hauts-de-Seine. Autant vous l’annoncer tout de suite, la consommation affichée par la voiture a été étonnante avec 6,3l/100 km en moyenne sur des trajets roulants en ayant varié l’ensemble des modes de conduite à l’exception du monde Efficiency, beaucoup plus économe que séduisant comme l’indique son nom…

Le gabarit rentre facilement dans l’oeil et la confiance croît rapidement au volant. La berline dégage ainsi une attitude souveraine (comme imaginé par la qualité des matériaux) et s’impose dans la circulation. Routière à l’évidence, bien que traction, elle filtre à la perfection les imperfections de la route dans un silence de cathédrale. Tonique par sa motorisation, mon A4 reste néanmoins à sa place à moins d’appuyer sur le mode Dynamic. En ce sens, la direction se montre parfaite et son freinage incisif. Les enchainements de virages des routes dans les environs des Rambouillet furent un véritable plaisir.

Ce qui m’a surpris, c’est l’aisance avec laquelle j’ai pu me faufiler dans les petites rues et les parkings souterrains de Versailles et de Neuilly-sur-Seine. Brillante à l’évidence pour les longs trajets, cette A4 s’adapte parfaitement au quotidien. Ce n’est pas spécialement une surprise, mais plutôt une confirmation attendue. Un père de famille désirant se faire plaisir de temps en temps doit considérer cette voiture.

Et le confort ?

Avec 480 litres de volume, le coffre de cette nouvelle A4 propose 20 litres de mieux qu’une Serie 3, 35 litres de mieux qu’une XE et fait aussi aussi qu’une Classe C. Avec des données d’habitabilité en progression (meilleure hauteur sous pavillon, espace aux jambes arrière…), l’A4 est confortable à l’avant comme à l’arrière, même lorsqu’on mesure plus d’un 1 mètre 80. Le Bémol (notable) vient de la place centrale arrière qui doit faire avec un tunnel de transmission imposant. À bien y réfléchir, cela apparait comme le défaut majeur de cette voiture. C’est dire si tout le reste est on ne peut plus satisfaisant.

Modèle essayé A4 S-Line 2,0l TDI 190 chevaux S Tronic : 55 664€

Principaux équipements de série : Audi Virtual Cockpit, MMI Navigation plus avec MMI Touch, détecteur de pluie et de luminosité, volant 3 branches multifonctions, Audi Parking System plus, Audi sound System…

Principales options : Projecteur avant full LED (1 570€), Pack assistance en ville (1 440€), Affichage tête haute (1 190€), Peinture métallisée noir mythic (1 010€), Sellerie cuir / alcantara (610€), extension de garantie 1 an ou 60 000 km (435€)…


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires