Blog auto > Sport-auto > 10 bonnes raisons de regarder la F1 en 2016

10 bonnes raisons de regarder la F1 en 2016

10 bonnes raisons de regarder la F1 en 2016
14/03/2016

Le week-end prochain, Lewis Hamilton remettra sa couronne en jeu à l’occasion du Grand Prix d’Australie. Nous avons trouvé 10 bonnes raisons de nous intéresser au championnat 2016 de Formule 1. Au moins dans un premier temps !

Rosberg et Hamilton seront libres de s’affronter

Promis, juré, craché Lewis Hamilton et Nico Rosberg seront libres de choisir leurs stratégies en 2016. Autrement dit, Toto Wolff assure que les deux pilotes Mercedes pourront s’attaquer.

Mercedes s’attend à une sévère concurrence de Ferrari

Est-ce pour maintenir le suspens, taquiner Rosberg ou tout simplement dire la vérité ? Toujours est-il que Lewis Hamilton s’attend à un exercice compliqué en 2016, comme il l’a déclaré à Fellbach lors de la présentation officielle de la W07 Hybrid : « Ferrari a réalisé des chronos très impressionnants lors des essais, que ce soit sur les tours lancés ou les longs relais. Nous nous préparons certainement pour une dure bagarre, mais c’est exactement ce que les gens veulent après tout ».

La course aux records

Qu’est-ce qui fait la différence entre des champions ? Le palmarès ? Oui certainement, même s’il est sujet à discussion. C’est pourquoi existent les livres d’Histoire. À défaut d’être objectifs, ils sacrent les meilleurs des meilleurs. À ce petit jeu, Lewis Hamilton n’a plus que 29 points de retard sur Sebastian Vettel à la conquête du record de points inscrit en carrière (1 896 à l’issue du championnat 2015). Égaler l’Allemand au nombre de titres mondiaux (4) passera probablement par là pour Lewis Hamilton.

La course aux records (II)

Avec respectivement 42 et 43 victoires en carrière, Sebastian Vettel et Lewis Hamilton sont toujours en course pour se situer un peu plus haut dans le palmarès. Avant de songer (rêver ?) rattraper Michael Schumacher et ses 91 victoires, les deux pilotes peuvent espérer rejoindre Alain Prost et ses 51 succès.

Parce qu’il devrait y avoir davantage de densité et donc des courses plus rythmées.

Pour cette année 3 du V6 Turbo Hybride, le plateau aurait naturellement tendance à se niveler. Du moins pour les écuries présentes ces dernières années. Aussi, on devrait avoir de belles bagarres entre Williams et Red Bull, entre Force India et Toro Rosso. On ose même espérer que McLaren sera compétitif. En tout cas plus que l’année dernière !

Moins de blabla, plus d’action.

En limitant les conservations radio avec leurs techniciens, les pilotes devront davantage prendre leurs responsabilités. Nul doute que cela devrait encourager les initiatives. Sur motorsport.com, Toto Wolff (patron de Mercedes) estime que « cela va entraîner davantage d’erreurs et par conséquent plus de variabilité dans les résultats, ce qui est important pour la discipline ».

Parce qu’il y a un nouveau format de qualif

Avec un éliminé toutes les 90 secondes, le nouveau format de qualification promet du spectacle et un maximum de tension. Ou pas ?

Parce que Haas Racing avec Romain Grosjean.

Partenaire de la Scuderia, Haas F1 Team a tout l’air de la pouponnière de Ferrari. Sauf que le boss c’est Gene Haas, un homme d’affaire qui a réussi dans le sport auto US et qui compte bien réveiller le goût des Américains pour la Formule 1 avec Romain Grosjean et Esteban Gutierrez. Nouvelle venue, l’écurie attire la curiosité. Cela ne devrait pas pour autant les empêcher d’évoluer très souvent en queue de peloton. L’objectif avoué pour 2016 ? Marquer des points, une fois ou deux.

Parce que Renault est de retour

En tant qu’écurie de F1, Renault c’est 300 départs, 100 podiums, 2 titres constructeurs et autant en Pilotes. Pour son retour, Renault devrait vivre le championnat 2016 comme un apprentissage. Cela ne veut pas dire que cela doit être systématiquement depuis le fond de la grille…

Parce que c’est peut-être la dernière fois qu’il y aura de la F1 à Monza

Alors que la présence au calendrier du COTA à Austin vient d’être seulement confirmé, le doute plane toujours sur la tenue du Grand Prix d’Italie à Monza. La raison ? Une histoire d’argent entre Bernie Ecclestone et Monza, bien que soutenu par l’automobile club italien. Ces derniers jours, on a même vu les représentants d’Imola se proposer pour remplacer Monza.

Alors suffisant pour vous convaincre de regarder le championnat du monde 2016 de F1 ?


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires