Blog auto > Sport-auto > Les 24 Heures du Mans en 10 dates clés

Les 24 Heures du Mans en 10 dates clés

Les 24 Heures du Mans en 10 dates clés
08/06/2015

Les 13 et 14 juin, Le Mans deviendra une nouvelle fois le centre du monde pour des millions de passionnés d’automobiles. Si bien que nous vous proposons dès aujourd’hui une petite fiche de révisions.

- 26 et 27 mai 1923, première édition.

Dès 1920, l’Automobile club de l’Ouest réfléchit à une course afin de soutenir la conception, la progression et la diffusion de l’automobile en France. Les 26 et 27 mai 1923, 33 équipages de 2 pilotes (seuls 7 pilotes ne sont pas Français) se présentent sur un circuit hybride, mélangeant circuit et routes de l’est de la ville du Mans. Le tracé original fait alors 17,262 km et voit André Lagache et René Léonard triompher au volant d’une Chenard et Walcker à la vitesse moyenne de 92 km/h.

Depuis, le circuit des 24 Heures a considérablement évolué. Pas moins de 14 modifications notables jusqu’en 2007, date du tracé actuel de 13,629 km. Avec un nouveau record du tour.

- 14 et 15 juin 1936, le front populaire

La pression du front populaire et des grèves (notamment dans l’industrie automobile) obligent à l’annulation de la course.

- 15 juin 1952, Pierre Levegh tente l’aventure en solitaire au volant de sa Talbot-Lago. Ce n’est qu’à une heure de l’arrivée qu’il oublie de rétrograder dans un virage. Le dérèglement de son moteur le pousse à l’abandon. Il avait alors 4 tours d’avance sur les Mercedes d’usine qui remportent finalement l’épreuve. Louis Rosier (également en Talbot-Lago) avait pour sa part remporté l’épreuve en 1950 en ne laissant le volant à son fils, Jean-Louis, que pour 2 tours.

- 11 juin 1955, le drame du Mans

92 personnes trouvent la mort (83 sur le circuit, 9 dans les jours qui suivent) après l’accident de la Mercedes de Pierre Levegh (mort sur le coup) qui s’envola dans les tribunes. Mercedes se retira de la course automobile durant 30 ans. Pour son retour au Mans en 1999, 2 des 3 CLR s’envoleront dans la ligne droite d’Hunaudières, la troisième fut rappelée aux stands. De ce terrible accident, il resta une forte défiance envers le sport automobile dans toute l’Europe avec l’annulation ou l’interdiction de nombreux évènements en 1955. Aujourd’hui, le sport automobile est toujours interdit en Suisse.

On ne peut que vous conseiller cet excellent documentaire réalisé par Arte (en français) où les pilotes expliquent ce que Le Mans était alors.

- 1967 : Une Ford GT40 Mk II ainsi que deux Ferrari 330 P4 dépassent les 5 000 km lors de l’épreuve. Signe du haut niveau de performance de ces deux constructeurs.

- 1971 Le départ dit « Le Mans » disparait.

Avant que Helmut Marko et Gijs van Lennep parcourent 5 335 km en 24 Heures au volant d’une Porsche 917 (un record de distance qui ne sera battu qu’en 2010 par Audi) les pilotes prennent pour la première fois un départ lancé aux 24 Heures du Mans. Avant cela, la procédure voulait que les pilotes traversent la piste en courant vers leurs voitures avant de démarrer en trombe, quitte à oublier de s’attacher. En 1969, Jacky Ickx, qui jugea la procédure dangereuse, boycotta le départ « Le Mans » en marchant (ce qui ne l’empêcha pas de gagner). 

En 1970, les voitures partent toujours en épi, mais les pilotes sont à bord. Cette édition unique est d’ailleurs immortalisée dans le film Le Mans avec Steeve McQueen.

- 11 juin 1972 : Graham Hill remporte les 24 Heures du Mans pour la première fois de sa carrière et devient (toujours aujourd’hui) le seul pilote à avoir remporté la classique mancelle, le Grand Prix de Monaco (à 5 reprises entre 1963 et 1969) et les 500 Miles d’Indianapolis (1966).

- 1990, l’installation de deux chicanes dans la ligne droite des Hunaudières

En 1988, Roger Dorchy est chronométré à 405 km/h dans la ligne droite des Hunaudières. Un record qui ne sera jamais battu puisque depuis 1990, la ligne droite de la Départementale D338 a été coupée par deux chicanes afin de maitriser les vitesses folles atteintes.

- 23 juin 1991 : Mazda devient le premier (et seul à ce jour) constructeur asiatique vainqueur du double tour d’horloge de la Sarthe avec la 787B à moteur Wenkel, interdit depuis. Cette année-là, un petit jeune de 22 ans réalise le meilleur tour en course au volant de sa Sauber Mercedes C11 en 3’35’’564 : Michael Schumacher.

- 2006 Audi est le premier constructeur à gagner en diesel

Si Audi a débuté sa domination au Mans avec une R8 fonctionnant à l’essence, la R10 TDI permet à la firme aux anneaux d’être le premier constructeur à gagner au Mans avec du diesel grâce à Frank Biela, Marco Werner et Emanuelle Pirro.

- 23 juin 2013, la der de Tom Kristensen

En compagnie de Marcel Fässler et Benoît Tréluyer, Tom Kristensen remporte avec l’Audi R18 e-tron quattro un neuvième succès au Mans (dont 6 consécutifs), 3 de plus que Jacky Ickx. Le Danois devrait rester pour de nombreuses années le pilote le plus titré au Mans.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires