Blog auto > Technologie > Les Français croient en la voiture autonome… à long terme

Les Français croient en la voiture autonome… à long terme

Les Français croient en la voiture autonome… à long terme
28/05/2015

D’ores et déjà 57% des Français estimeraient que la voiture autonome sera un jour généralisée au plus grand nombre. C’est la principale conclusion d’un récent sondage. Si l’intérêt est réel, la concrétisation n’est pas attendue avant 15 ans.

Le syndicat professionnel des entreprises de services du numérique, des éditeurs de logiciels et des sociétés de conseil en technologies représentant quelques 1 500 sociétés adhérentes (Syntec Numérique) a réalisé en collaboration avec l’institut Odexa un sondage sur les Français et la voiture autonome. Il en ressort trois principaux chiffres :

- 57% des sondés estiment que la voiture autonome sera généralisée au plus grand nombre, un jour.

- 34% estiment néanmoins que cela ne se fera pas avant 2030.

- Si la sécurité est le principal avantage, cité pour 40% des sondés, la responsabilité légale en cas d’accident est la principale préoccupation (45% des interrogés).

Plus de sécurité, moins d’embouteillages, de difficultés à trouver une place…

Outre la sécurité, le panel de 999 français majeurs interrogés les 21 et 22 mai derniers a pointé d’autres avantages pour la voiture autonome comme une meilleure sécurité du fait de l’élimination du risque d’erreur humaine (40%) de même que la simplification dans la recherche d’un stationnement (32%) dans la cas où la voiture pourrait déposer son conducteur à un lieu précis avant d’aller se garer toute seule un peu plus loin. Outre argument retenu pour 31% des sondés, la diminution des embouteillages avec une suppression de l’effet d’accordéon, ce qui parait tout de même très aléatoire puisque si les voitures autonomes sont généralisées, elles n’en seront néanmoins par les seules sur les routes avant plusieurs décennies.

Légalité, responsabilité et piratage…

D’un naturel de plus en plus craintif, les Français se posent également des questions sur les domaines de compétences de cette technologie du futur. Du reste, les sondés ont bien raison puisque personne n’a aujourd’hui toutes les réponses. Pour 45% d’entre eux, la responsabilité en cas d’accident est un frein au développement des voitures autonomes. On peut le résumer ainsi : « C’est bien ma voiture, mais ce n’est pas moi au volant. alors qui est responsable ? » À un niveau semblable de considération (43%), les sondés expriment des réserves sur le piratage informatique des véhicules. Un mélange de fantasmes et de méconnaissances du sujet qui pousse à un certain conservatisme d'une partie des sondés. Nul doute, que le travail de pédagogie sur le sujet de la voiture autonome en passera par là. D’ici 2030 ou avant ?

Avec Syntec Numérique.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires