Blog auto > Actualités > Les nouvelles ambitions de PSA

Les nouvelles ambitions de PSA

Les nouvelles ambitions de PSA
05/04/2016

Avec le plan « Push to Pass », PSA devra renouer durablement avec les bénéfices et proposer pas moins de 34 nouveaux véhicules d’ici 2021 à travers le monde !

Avec « Push to Pass », Carlos Tavares et ses équipes entendent rien de moins que faire de PSA « une entreprise connectée à ses clients » et assurer « une croissance organique rentable » au groupe. La marge opérationnelle devra passer à 4% et même à 6% à la fin du plan. On peut ainsi y voir que désormais, PSA devra récolter les fruits (financiers) du plan précédent « Back in the Race » (qui a sauvé le groupe) et se positionner à l’avant du peloton et non dans la réaction.

Offensive produit et conquête du monde.

L’idée de proposer moins de véhicule pour assurer la pérennité du groupe est désormais (en partie) révolue. PSA va passer à l’offensive (comme l’explique bien le nom du plan) sur la période 2016-2021. Au menu, pas moins de 34 nouveaux modèles (26 particuliers et 8 utilitaires) permis lesquels se trouvent le pick-up envisagé dans les rumeurs de la semaine dernière mais aussi 7 véhicules hybrides rechargeables et 4 véhicules électriques. Le marché du véhicule autonome est également concerné mais les informations sont beaucoup moins précises. En mettant ces modèles de côté, on se retrouve finalement avec une nouveauté par an et par marque. Mais attention, ces nouveautés ne concerneront pas toutes la France et/ou l’Europe. PSA a ciblé de nouveaux marchés à conquérir ou reconquérir comme l’Iran, l’Algérie, le Maroc, l’Inde et assez globalement le sud-est asiatique. Et les États-Unis ? C’est envisagé mais à une échéance plus lointaine et via la marque DS selon une stratégie d’implantation plus ciblée comme il est connu de longue date.

Un champion européen ?

Si PSA est le deuxième constructeur européen, ses 3 millions de véhicules vendus dans le monde en 2015 en font finalement un poids moyen (VW produit trois fois plus). Le plan « Push to Pass » doit-il faire de PSA un nouveau poids-lourd mondial ? Cela ne semble pas être l’idée à moyen terme avec l’objectif de faire croître le chiffre d’affaire de 15%. Il semble plutôt que Carlos Tavares entende stabiliser PSA comme un groupe solide, connecté et réputé (pour les clients comme pour les médias) pour sa rentabilité en plus de ses capacités de recherche et de développement qui demeurent une référence. Car oui, en 2015 et malgré les difficultés, PSA est restée l’entreprise qui a déposé le plus de en France. D’après l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI) PSA a déposé 1 012 brevets l’année dernière. 3 453 depuis 2013.

Pour autant, l’annonce de ce plan a laissé sceptiques les marchés financiers. Le titre PSA perdait 5,52% à 13h40. Cela ne veut pas dire que le plan est mauvais.

Avec AFP et Reuters.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires