Blog auto > Actualités > Volkswagen > Un premier syndicat à Volkswagen Chattanooga !

Un premier syndicat à Volkswagen Chattanooga !

Un premier syndicat à Volkswagen Chattanooga !
10/09/2014

Considérés comme des associations criminelles et interdits jusqu’en 1914, les syndicats sont rares aux États-Unis, voire inexistants dans certains États du sud. Un manque de représentation qui est considéré comme un avantage concurrentiel ! Cela pourrait bientôt changer puisque Volkswagen vient d'autoriser un syndicat officiel dans son usine de Chattanooga, au Tennessee.

Au-delà du caractère socialiste de la représentation des ouvriers, les Américains sont globalement assez opposés aux syndicats. Il faut dire qu’aux XIXe et XXe siècle, ces derniers s’apparentaient à des organisations mafieuses. Et si les syndicats furent autorisés en 1914 (30 ans plus tard qu'en France), ils sont encore aujourd’hui très encadrés. Ronald Reagan n’hésita pas en 1981 à licencier 11 345 contrôleurs aériens grévistes en invoquant l’urgence nationale. Inimaginable en France, comme en Europe.

La condition d’un investissement de 900M$ ?

À Chattanooga, dans le Tennesse, Volkswagen possède une usine qui fabrique la seule Passat. Mais après hésitation avec le site mexicain de Puebla, c’est bien sur le site américain que Volkswagen investira 900 millions de dollars (643 millions d’euros) afin de produire un nouveau véhicule de loisir 7 places.

Ce plan d’investissement vise à l’agrandissement du site et au recrutement de 2 000 salariés. Ceux-ci comme les plus anciens bénéficieront d’un comité d’entreprise ainsi que d’une inédite représentation syndicale dans l’optique d’un dialogue social organisé. Le fruit d’une lutte intense des syndicats américains (principalement l’United Automobile Workers - UAW) soutenus par leurs homologues allemands de la IG Metall face à l’État du Tennessee qui semble voir d’un mauvais oeil telle avancée sociale. Des fois que ça serait contagieux aux sites Nissan du Tennessee et du Mississippi voisin ?

Un homme semble être le principal artisan de ce nouvel acquis social pour les employés de Chattanooga. Bernd Osterlot est un membre du syndicat IG Metall, Président du comité d’entreprise mondial de VW et désormais membre du conseil d’administration de la filiale américaine de Volkswagen. Sa nomination était signifiée dans le même communiquée de presse annonçant le plan d’investissement de 900 millions de dollars. 

Avec Lecourrier.ch


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires