Blog auto > Buzz et insolite > La galerie des monstres du salon de Genève 2019

La galerie des monstres du salon de Genève 2019

La galerie des monstres du salon de Genève 2019
08/03/2019

Si le rendez-vous suisse du luxe automobile doit faire la place au beau, force est de constater que certains constructeurs et préparateurs auraient pu faire mieux. Les goûts, les couleurs...

Aston Martin Lagonda All-Terrain Electric SUV concept

Chez Aston Martin, la division Lagonda a vocation de proposer des véhicules plus luxueux qu’agréables à conduire. Le concept All-Terrain va en ce sens sous la forme d’un SUV 100% électrique et à la poupe… originale. Un concept plus proche de l’étude de style que du modèle de pré-série. 

À bord, du cachemire, de la soie ou encore de la céramique. Signe qu'Aston Martin vise autant (sinon plus) Rolls-Royce que les constructeurs de GT ? Au-delà de l’esthétique fade de ce concept, ce que nous n’aimons pas c’est la direction que prend le constructeur anglais avec cet Espace dans un style Lexus, sauce Bespoke.

Minimo, le Twizy de Seat

Seat a présenté son quadricycle individuel à l’approche du Mobile World Congress de Barcelone, fin février, mais est tout de même venu avec à Genève. L’idée est de proposer un véhicule hyper citadin, électrique, connecté, autonome… et même accessible aux moins 16-18 ans. Chez Renault, on se sent forcément flatté d’un tel hommage à la Twizy. Sauf qu’avec presque les mêmes ingrédients, on fait presque la même recette. Pour résumer, c’est laid.

Citroën Ami-One concept.

Bizarrement, Citroën a voulu rendre hommage à la 2cv en évoquant l’Ami. 45 km/h en Vmax, 425 kg à la pesée, pour une ou deux personnes. Ici aussi, un ado de 16 ans pourra en prendre le contrôle. À l’instar du Minomo, Citroën espère pour le futur une mobilité urbaine, ultra connectée, électrique et où la voiture XXS aura toute sa place, en auto-partage évidemment. Il y a de quoi avoir des doutes.

Rolls-Royce Cullinan « Billionnaire » par Mansory

Pour 785 000 euros, le préparateur propose une Rolls-Royce Cullinan de milliardaire qui ne dépasse même pas le million d’euros ! Il faut dire que de série, le SUV Rolls-Royce ne demande que 300 000 euros. Personne ne se contente d’une version de série parmi les clients de Rolls-Royce. 

Si la robe est largement revue selon un goût très discutable avec ce style bi-ton et peinture mat qu’on pensait oubliée avec les années 2000, vous apprécierez le blanc immaculé de l’habitacle ponctué d’ajouts en crocodile sur la partie arrière des sièges et les deux accoudoirs centraux. Fort heureusement, seuls 13 exemplaires de cette Cullinan Billionaire sont prévus.

Ginetta Akula

En russe, Akula voudrait dire « requin ». Si la terreur des mers et océans doit sa réputation à sa vitesse et ses rangées de dents, la version Ginetta fait mal aux yeux par sa quette excessive d’aérodynamisme. Ce n’est plus un aileron arrière, c’est une bibliothèque ! Des appendices aéro partout qui permettraient de générer 376 kg d’appui à seulement 161 km/h. La belle affaire pour cette super sportive dotée d’un coffre de 675 litres (mieux qu’un BMW X5) mais aussi d’un V8 6,0l atmosphérique (central-avant) devant offrir quelques 600 ch et 700 Nm. Son prix ? 395 000 euros pour chacun des 20 exemplaires prévus. À ce prix-là, le baquet est sur-mesure !

La tournée d’adieu du Dacia Lodgy

Une nouvelle version du monospace low-cost est attendue pour 2020, du coup en 2019, le Lodgy actuel fait sa tournée d’adieux avec une version Techroad (ou Ultimate selon les marchés) au salon de Genève. Une série limitée commune à la gamme. Au menu, des teintes Fusion Red et Highland Grey que l’on retrouve jusque sur les coques de rétroviseurs et les enjoliveurs (ou jantes). S’ajoutent une sellerie spécifique tout simplement horrible ! Pour autant, le contenu technologique est mis à jour avec caméra de recul, climatisation automatique, carte mains libres...

Et… ça.

Cette chose s’appelle PAL-V Liberty Pioneer Edition. Une voiture volante pour ainsi dire. Sa carrière commerciale doit commencer en 2020. L’occasion de nous pencher sur le mythe de la voiture volante cultivée par la science-fiction. Sauf que si l’on souvient bien, les voitures volantes des films et bandes dessinées ne ressemblent pas à d’horribles voitures hélicoptères facturées plusieurs centaines de milliers d’euros.


À propos de l'auteur

Benjamin Philippe

Benjamin Philippe

L'auto, c'est une passion, ma passion ! Rédacteur du blog Autosphere, je partagerai avec vous l'actualité automobile, vous ferai rencontrer nos métiers. Une expérience automobile enrichie, c'est un partage ! Faîtes moi part de vos histoires, nous les mettrons en valeur ! La voiture de mes rêves ? Celle pour y loger toute ma famille et mon labrador ou celle purement égoïste ?

Commentaires